Marast doit sa notoriété à son prieuré Sainte Maire Madeleine.
En 1117 Séhère, abbé du monastère des Augustions de Chaumouzey fonde le Prieuré de Marast dédié à la vierge Marie.
1120—1130 : construction de l’église.
XIIIème siècle : l’église prend la dénomination de Sainte Marie-Madeleine.
1520—1530 : reconstruction des bâtiments conventuels.
La fontaine adjacente dont la première mention est de 1756.
Seule l’église prieurale est pour le moment ouverte à la visite. Elle possède une très belle charpente en bois du XVIème siècle en forme de coque de navire renversée.
Les qualités architecturales et la valeur d’histoire du prieuré de Marast ont motivé une protection par classement des monuments historiques arrêté du 29 décembre 2010.
Sont ainsi protégés l’église prieurale, l’enclos, les murs de clôture et le soutènement, ainsi que la fontaine et ses abords.
Cette fontaine a servi à l’abreuvement du bétail jusqu’au début des années 60.

Médias

Nature des travaux

La fontaine de l’ancien prieuré de Marast, propriété de la commune, est une petite construction qui souffre d’une désorganisation des blocs de pierre qui la compose, ainsi qu’une dégradation de ses parements, l’édicule menace ruine. La restauration de la fontaine, celle du bassin et des abords immédiats, constituent les 3 objectifs de cette opération. Le montant total des travaux est estimé à 73 500 € HT (partiellement subventionnées : DRAC, département et fonds parlementaires).
Cette souscription est lancée en faisant appel à la générosité populaire, la commune ne disposant que de très peu de ressources.

faire un don
et calculer vos avantages fiscaux

Vous bénéficiez d'une défiscalisation de: - €

devenez acteur
de la fondation du patrimoine