FONTAINE-LAVOIR DE LA DOUAYE A CHAMPLITTE

La source de la Doye est mentionnée dès la 1ère moitié du XVIIème siècle. Sa fontaine figure dans le livre de comptes de la ville de Champlitte.
À l’origine, un lien fort existait entre la source et la grotte, salon d’été du château, située dans l’alignement de cette fontaine-lavoir. Sa source était utilisée pour l’alimentation des jardins et des bassins du château.
En 1718 : La fontaine de la Doye est nettoyée, des canaux mis en place depuis le bois de la Bannie jusqu’à la source des Bonnets.
Le 5 novembre 1825, la ville de Champlitte achète le château et ses dépendances. «Avec le château, Mr de Toulongeon cède un jardin de dix sept ares, situé le long de l’eau, … et la fontaine de la Doye...».
Tiré du livre de J. C. Demard «histoire de Champlitte et de sa région».

En 1844, on effectua de nouveaux sondages à la Doye afin d’augmenter le débit de la source qui alimentait les rues de la Haye haute et de la Haye basse.
La fontaine de la Doye aurait même alimenté une légende, la légende de Gabrielle de Vergy.

Médias

Nature des travaux

Il s’agit de restaurer, dans l’esprit de l’existant actuel, un «petit patrimoine rural» sans s’interdire de continuer les travaux de restauration et de ses abords.
Ce bâtiment est très dégradé par la végétation, les conditions météo, le manque d’entretien. Au fil du temps, la plupart des pierres de l’édifice ont été déplacées, entassées en vrac, celles de parement du toit et du mur du puisard, la partie la plus lisible, ont été descellées, certaines sont en trop mauvais état pour être réutilisées.
Le puisard sera restauré à l’identique. La voûte intérieure, en pierres taillées est en bon état. Ne subsistent de la fontaine-lavoir que des traces : des pierres de lavoir sur les côtés, quelques supports de piliers, le dallage du fond, des linteaux et montants de portes.
Des témoignages directs ou indirects de personnes ayant connu les lieux sont flous : certains témoins évoquent un édifice entouré de murs, couvert d’un toit en V non fermé.
Les travaux de restauration sont confiés à la marbrerie Delamarche de Champlitte et à l’entreprise «MC taille de pierre» de Saint Symphorien sur Saône (21).
Le coût total des travaux est estimé à 59 837 € HT.
Soucieuse de son patrimoine, la commune de Champlitte vous invite à participer à cette souscription ouverte sous l’égide de la Fondation du patrimoine.

faire un don
et calculer vos avantages fiscaux

Vous bénéficiez d'une défiscalisation de: - €

devenez acteur
de la fondation du patrimoine