L'ORGUE DE SAINT-ANTOINE L'ABBAYE

Dans l’un des plus beaux villages de France, à l’intérieur de l’abbatiale antonine du XII-XVe siècle, classée monument historique depuis 1840, se trouve un orgue dont l’origine remonte au début du XVIIe siècle.

C’est entre les années 1620 et 1625, que le Frère Jean ASTRUC, chanoine Antonin, a construit le grand orgue de l’Abbatiale de St Antoine dont nous pouvons admirer, encore aujourd’hui, le magnifique et imposant buffet. Le «positif», placé en avant du grand orgue, a été construit vers 1640 par Jérémie CARLIN, ébéniste, et JOLY, faiseur d’orgue à Paris.

Son apogée se situe après l’intervention du jurassien Samson Scherrer en 1748. L’orgue connait ensuite une histoire mouvementée : en 1805, il est réquisitionné, démonté et emporté sous bonne escorte pour être installé, tant bien que mal, en l’église Saint-Louis de Grenoble. Là, il subira les outrages du temps et de facteurs d’orgues peu respectueux... Dans les années 1960, la détermination du Père Jouffre, curé de Saint-Antoine, et de quelques passionnés, obtient enfin des Monuments historiques le retour de l’instrument à Saint-Antoine et sa reconstruction par Bernard Aubertin en 1992.

Doté de 44 jeux sur 4 claviers et pédalier, cet orgue de style classique français est devenu une référence par la magnificence de ses sonorités.

Depuis 1993, l’association des amis de l’orgue de St Antoine l’Abbaye offre chaque dimanche à 17h00, de juin à septembre, une heure d’orgue gratuite. Quelques chiffres en 25 ans : 2500 auditeurs chaque saison, 400 concerts organisés. Une académie internationale de chant et d’orgue se déroule pendant une semaine autour du 15 Août chaque année.

L’Association sera maîtrise d’ouvrage du projet pour le compte de la mairie, propriétaire, et de la paroisse. Plusieurs partenaires publics et privés ont été sollicités. Cette action s’inscrit dans les pas de tous ceux qui, avant nous, ont oeuvré pour le retour à Saint-Antoine de ce merveilleux instrument.

Médias

Nature des travaux

Près de 25 ans après, des travaux indispensables :


Les travaux consistent en la dépose, le dépoussièrage et l’entretien des 2665 tuyaux, le changement des postages défectueux, le suivi de la mécanique, le remontage, les retouches d’harmonie et l’accord général de l’instrument. Afin de lui rendre toutes ses capacités au service d’une totale fidélité aux oeuvres interprétées, de permettre à tous d’apprécier ce chef d’oeuvre instrumental, de continuer d’inviter des musiciens de renommée mondiale et, enfin, d’embellir la liturgie dominicale et celle des grandes fêtes religieuses.

faire un don
et calculer vos avantages fiscaux

Vous bénéficiez d'une défiscalisation de: - €

vous aimerez aussi

devenez acteur
de la fondation du patrimoine