L'histoire de la porte de la Jane est indissociable de celle de la cité médiévale de Cordes sur Ciel. Construite entre 1222 et 1229, située sur la 2ème enceinte fortifiée, elle est une des quatre portes de la cité primitive de Cordes.  

L'architecture est caractéristique de la période médiévale et des évolutions d'usage au cours des siècles. L'édifice comportait une herse et une porte à 2 ventaux. Une bretèche ajoutée probablement au XVIème (détruite aujourd'hui) renforçait l'aspect défensif. Le cintre de la porte est réalisé en blocs calcaires jaunes datant de la construction de Cordes. Des pierres brulées rappellent l’attaque des huguenots au XVIème. Sur la porte du corps de garde, un linteau sculpté représente les outils d’un cordonnier.  

Son intérêt
Par sa situation sur les Lices, au milieu d'un ensemble fortifié (rempart crénelé, courtine festonnée de la première enceinte), la porte de la Jane présente un aspect militaire indéniable. Par sa forme et ses proportions, elle est sans doute la plus « romantique » des portes de Cordes. Elle est très appréciée par les visiteurs qui recherchent les aspects authentiques de la cité. 

Le projet
Cette porte mérite, par son caractère particulier, une restauration des façades et du cintre. La conservation du bâtiment passe par la mise hors d'air avec notamment l'installation de fenêtres.    

Médias

faire un don
et calculer vos avantages fiscaux

Vous bénéficiez d'une défiscalisation de: - €

devenez acteur
de la fondation du patrimoine