LAVOIR-FONTAINE ET CLOCHES DE L'ÉGLISE DE NOYERS

Situé en rive gauche au pied de la montagne de l’Ubac, Noyers-Sur-Jabron est un petit village des Alpes-de-Haute-Provence, perché à 560 mètres d'altitude. C'est dans le cadre d'un vaste programme de restauration de son patrimoine, que la commune lance en collaboration avec la Fondation du patrimoine un appel aux dons, afin de rénover l'ensemble fontaine-lavoir situé au coeur du village et de restaurer les cloches de son église paroissiale.


La fontaine et son lavoir


La fontaine circulaire et son lavoir situés au centre du village, ainsi que les deux autres fontaines à chaque « bout du village », sont historiquement liés à la translation au milieu du XIXème siècle du vieux village perché, vers le bas de la vallée, en bordure de la route nouvelle. Alimentées par une source dite de Vichy, ces fontaines représentaient à l’époque un confort inespéré pour les habitants qui l’utilisèrent jusqu’au milieu des années 1960.


Cet ensemble remarquable par l’histoire qui le lie à la population est également intéressant par son architecture. Bâti en pierre grise dite « pierre froide », le bassin circulaire s’orne en son centre d’un obélisque d’où sortent trois canons qui distribuent de l’eau. La surverse alimente le lavoir à trois bassins (eau courante, lavage rinçage), lequel est abrité par une toiture en tuiles mécaniques typiques de la fin du XIXème. Cependant, ce lieu au sol aujourd’hui fissuré est en proie aux infiltrations et nécessite d’être restauré.

 

L’église paroissiale


Par une délibération du 19 mars 1854, le Conseil Municipal décida la construction d’une église au bas village, malgré les protestations des habitants du hameau de Saint Martin et du village du haut appelé « Vieux Noyers ». Les travaux commencés en 1855 durèrent cinq ans. L’église bénie au mois d’août 1860 par l’Abbé Caire prit le nom d’Immaculée Conception, nom qui correspondait aux doctrines et aux sentiments du moment. Vaste édifice composé de plusieurs chapelles, sa nef unique est divisée en trois travées et son clocher porte à son extrémité le diamant de la Reine Jeanne, don de M. Eysseric, président du Tribunal de Sisteron, qui le fit enlever du clocher de l’église de la Baume pour le placer à Noyers.


Les trois cloches composant le clocher et dont la résonnance est personnalisée représentent respectivement un homme, une femme et un enfant. Jadis, lorsqu’un décès survenait dans la Commune, les paysans aux champs savaient grâce au son de la cloche, qui venait de rendre l’âme.


Les cloches dans le détail

 

  • La cloche n°1

Elle est équipée d’un joug équilibré métallique. Elle donne approximativement la note La bémol de la troisième octave. Elle est équipée d’un moteur de volée rotatif et d’un tinteur électrique. Il s’agit d’une cloche sans couronne, conçue avec un plateau pour être directement boulonnée sur le joug métallique.

 

  • La cloche n°2

Elle est de la même époque et du même type que la précédente, avec un plateau à la place d’une couronne, boulonnée directement sur un joug équilibré métallique. Cette cloche présente une fêlure importante particulièrement visible au niveau des boulons de serrage mais qui s’étend sur une grande partie de la robe. Il semble que cette cloche donnait approximativement la note Ré bémol de la quatrième octave. Elle est, à l’instar de la première, équipée d’un moteur de volée rotatif et d’un tinteur électrique.

 

  • La cloche n°3

Cette cloche est beaucoup plus petite que les deux autres avec lesquelles elle n’est pas accordée. Elle est montée sur une traverse métallique qui lui sert de joug. Elle ne peut être sonnée qu’en volée manuellement. Cette cloche est très ancienne puisqu’elle porte le millésime 1683. Une attention toute particulière doit être prise par les sonneurs afin de ne pas l’endommager par une sonnerie mal maîtrisée.

Médias

Nature des travaux

En ce qui concerne l’ensemble lavoir-fontaine, il est prévu de refaire le sol aujourd’hui fissuré de toutes parts, ainsi que la toiture en proie aux infiltrations.
Le clocher et les cloches sont fragilisés et l’une d’entre elles présente une importante fêlure. Il est prévu de remplacer cette cloche et de couler une cloche supplémentaire qui serait accordée aux deux premières afin d’obtenir une sonnerie harmonieuse. La petite cloche sera conservée pour des usages exceptionnels.

devenez acteur
de la fondation du patrimoine

  • LAVOIR-FONTAINE ET CLOCHES DE L'ÉGLISE DE NOYERS

    La cloche en contre-plongée / Commune de Noyers-sur-Jabron

  • LAVOIR-FONTAINE ET CLOCHES DE L'ÉGLISE DE NOYERS

    La cloche, son joug et sa roue / Commune de Noyers-sur-Jabron

  • LAVOIR-FONTAINE ET CLOCHES DE L'ÉGLISE DE NOYERS

    La cloche et sa mécanique / Commune de Noyers-sur-Jabron

  • LAVOIR-FONTAINE ET CLOCHES DE L'ÉGLISE DE NOYERS

    Commune de Noyers-sur-Jabron

  • LAVOIR-FONTAINE ET CLOCHES DE L'ÉGLISE DE NOYERS

    La fontaine et son lavoir / Commune de Noyers-sur-Jabron

  • LAVOIR-FONTAINE ET CLOCHES DE L'ÉGLISE DE NOYERS

    Charpente du lavoir / Commune de Noyers-sur-Jabron

  • LAVOIR-FONTAINE ET CLOCHES DE L'ÉGLISE DE NOYERS

    Vue sur les deux bassins / Commune de Noyes-sur-Jabron

  • LAVOIR-FONTAINE ET CLOCHES DE L'ÉGLISE DE NOYERS

    Ensemble fontaine-lavoir / Commune de Noyers-sur-Jabron