LAVOIRS DE FRÉMIFONTAINE ET MORTAGNE À BROUVELIEURES

Lavoir de Mortagne :

Le village de Mortagne est situé dans un massif forestier et montagneux, de tous temps les hommes et les bêtes ont eu besoin de points d'eau, beaucoup d'habitants en possédaient un à l'intérieur ou à proximité immédiate, puits et surtout des fontaines coulant dans un bassin. Avec les constructions nouvelles, les rénovations des anciennes fermes et surtout l'arrivée de l'eau courante et des machines à laver il y a 35 ans, les 4 lavoirs de Mortagne, un dans chaque hameau, sont tombés en désuétude. Les habitants ont pris conscience depuis la tempête de 1999 qu’il était nécessaire de préserver, pour leur vie quotidienne, les lavoirs source d’alimentation en eau non perturbée par les coupures électriques prolongées. En effet, les trois sources d'alimentation en eau potable de la commune se trouvent largement en contrebas du réservoir d'eau, des pompes électriques remontant l'eau. La sécheresse et le tremblement de terre de 2003 ont perturbé les fontaines à travers le village, déviées ou coupées les habitants se démènent depuis pour les remettre en activité normale. Il en est de la vie du village. Le lavoir du Bout du Milieu est en très mauvais état, il n'est plus ou presque plus abrité, la source est déviée, les bassins sont dégradés par le temps et les abords sont en friche. L'été 2006, les habitants ont reconstruit la partie supérieure bois du lavoir du Bout du Dessous. La rénovation et la remise en eau de ce lavoir font partie intégrante de l'aménagement paysage de notre village et aussi de notre canton.    

Lavoir de Frémifontaine :

Bien que placé à l’entrée de la commune de Frémifontaine, à proximité de la RD70, sur le chemin qui mène à Saint Hélène, le lavoir est situé sur le territoire communal de Sainte Hélène. Il a été acquis par la commune de Frémifontaine le 4 juillet 2005 afin d’en assurer la restauration. Il est alimenté par une source qui passe sous la RD70 et qui vient du versant de la colline au-dessus du réservoir d’eau. Son eau s’écoule ensuite le long du chemin de Bonnehet menant à Sainte Hélène et rejoint le ruisseau Dracourt pour finir sa course dans l’Arentèle. Historiquement, ce lavoir construit vers 1848 par les frémifontainois pour faciliter le travail de lessive des femmes, la fontaine Saint-Firmin étant difficile d’accès a vu s’arrêter des générations de « laveuses» et de conducteurs de troupeaux.   Il a aussi eu des visiteurs particuliers tels que les soldats américains qui y ont laissé leurs empruntes au cours des combats d’octobre 1944 pour la libération, sous la forme d'inscriptions sur la charpente où l'on peut encore lire de nos jours : « USA ARMY 1944 Octobre »   En 2006, la Communauté de Communes du Canton de Brouvelieures, sur la proposition du Conseil Municipal de Frémifontaine a demandé au Conseil d’Architecture d’Urbanisme et d’Environnement des Vosges (CAUE) de mener une étude en vue de sa restauration complète.  

Médias

Nature des travaux

Restauration des deux lavoirs.  

faire un don
et calculer vos avantages fiscaux

Vous bénéficiez d'une défiscalisation de: - €

devenez acteur
de la fondation du patrimoine