Le village de Générac est situé à 15 km au sud de Nîmes, au cœur de la région viticole des Costières et aux portes de la Camargue , au carrefour de grandes routes historiques. Pays de tradition camarguaise, le Taureau et le Cheval agrémentent ses paysages. Son histoire est étroitement liée aux guerres de religion, le siège des Templiers se trouvant au Château de Générac en 1248. Dès la période médiévale, l'aire urbaine du village, organisée sur un plan circulaire, se concentre essentiellement dans ce qui représente aujourd'hui sa partie sud avec deux éléments : le château féodal et le Fort, cœur du Générac médiéval, constitué d'habitations clairement disposées de façon rayonnante autour d'une petite place centrale. Le village se développe surtout au 19ème siècle suivant l'extension du vignoble des Costières et la construction des édifices civils : hôtel de ville, écoles communales, gare et lavoirs.

Les lavoirs sont situés à la sortie nord du village de Générac, en direction de Nîmes. Leur construction, entre 1810 et 1835, est attestée par des documents conservés dans les archives communales. Il semble, tout de même, que les eaux de la source, alimentant le lavoir, ont été exploitées bien avant cette date, puisque dans des écrits datés de 1255, il est fait mention au même endroit de l'existence d'une "fontaine aux allemands" sans que l'on sache à quoi rattaché le dernier terme. En 1866, un bassin supplémentaire a été construit, donnant au lieu son aspect actuel. En 1924, un abri est construit pour les bugadières, qui y restent souvent la journée entière. Les extensions successives témoignent de l'intense activité de l'endroit, qui est pourtant éloigné du village. Une véritable industrie artisanale s'y est développée dès la fin du 19ème siècle. Les lessives, appelées "bugadas" ("buées" ou "bouillies") a donné le nom de "bugadières" à ces lessiveuses. Dans les années 1920, le lavoir est menacé par la forte sécheresse et par une action en justice, pour l'appropriation de la source à titre privé, par un propriétaire terrien installé en amont des lavoirs. Les lavoirs ont été utilisés jusqu'au milieu des années 70, ils ont été tardivement fermés pour des raisons d’hygiène et de sécurité.

Médias

Nature des travaux

Les travaux à réaliser sont :

- le renforcement des maçonneries
- les reprises des parties manquantes
- la réfection des bassins

faire un don
et calculer vos avantages fiscaux

Vous bénéficiez d'une défiscalisation de: - €

devenez acteur
de la fondation du patrimoine