Identifiants invalides.

Le logis du Musicien à Mirebeau

Le logis dit "du Musicien" (en référence aux grotesques présentes dans l’escalier à vis) est situé au cœur de Mirebeau, dans la Vienne. L’ensemble, inscrit en totalité à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques depuis 1927, date de la fin du XVe siècle (sur des fondations XIIe siècle) et faisait vraisemblablement partie à l’origine d’un ensemble bâti plus vaste.

La maison est constituée de deux corps de bâtiments disposés en L s’ouvrant sur une cour intérieure. Une tour carrée hors œuvre abritant l’escalier à vis et implantée à l’articulation des deux corps de bâtiment permet de desservir ces derniers.

La porte d’origine du logis médiéval, à arc en anse de panier, est ornée d’une accolade avec crochets et fleuron ; les vestiges d’une bretèche dont subsistent la base et les mâchicoulis surmontent la porte. La maison est flanquée au sud d’une échauguette, reposant sur un cul-de-lampe mouluré lui-même surmonté d’un bandeau richement sculpté.

La volumétrie générale de l’édifice a connu de multiples bouleversements au fil des siècles, dont l’arasement des parties supérieures des bâtiments. La tour abritant l’escalier côté cour et l’échauguette d’angle ont ainsi perdu leur partie sommitale et n’ont plus de toiture distinctive.

Médias

Nature des travaux

Le projet de restauration soutenu par la Fondation du patrimoine concerne les travaux extérieurs (menuiserie, façade, maçonnerie, charpente, couverture et zinguerie). Ces travaux s’inscrivent dans un programme de restauration complet du bâtiment (intérieur et extérieur) visant à redonner à l’ensemble une cohérence historique et architecturale tout en étant respectueux des réalisations des bâtisseurs d'autrefois et des principes d'une restauration éco-responsable.

Après l’acceptation du permis de construire, une première tranche de travaux a débuté fin avril 2015 et s’est terminée en février 2016, pour un coût d’environ 120’000€. Elle a été menée par des artisans spécialisée dans la restauration du bâti ancien. Elle a permis de démolir les cloisons modernes, de retrouver 35cms sous le carrelage le dallage originel dans la grande salle du rez-de-chaussée, de rehausser la façade Franklin, sur cour et rue, jusqu’à son niveau d’origine, de poser une charpente et une toiture neuves, de refaire à l’identique les colombages sur cour, de remonter le mur en angle du rez-de-chaussée, de démonter l’ajout XVIIIe accolé à la tour carrée d’escalier et de restaurer le mâchicoulis.

Une seconde tranche, du même montant, a débuté dans la continuité, qui a vu la tour carrée d’escalier retrouver son niveau d’origine, une charpente et une couverture de tuiles plates. Le portail d’entrée a été posé, de même qu’une dizaine de menuiseries neuves et la façade du rez-de-chaussée sur cour. Les planchers et solives de l’aile Franklin ont été démontées. Des solives neuves ont été posées. Cette tranche n’est pas terminée car le budget n’est pas tout à fait bouclé. Elle doit voir refaites la charpente et la toiture de l’aile Carnot, après que l’échauguette, très fragilisée, aura été raccrochée à la façade et celle-ci consolidée (restauration des ouvertures, poses de menuiseries neuves, remplacements de moellons, coulinage).

Ces travaux bénéficient du soutien de la DRAC et de la Fondation du patrimoine. Pour financer les deux tranches, nous avons besoin d’une levée de fonds d’environ 10% du coût des travaux, soit 25’000€.

Vocation du site

Le propriétaire souhaite redonner vie à cet ancien logis, qui deviendra, outre une habitation, un lieu d'échanges et de partage autour de la création littéraire. Accueillis en résidence d’écriture, un ou deux auteurs à la fois pourront y trouver le calme et l'énergie - celle qui circule entre des murs de 600 ans d'âge - indispensables à leur travail. S’y tiendront aussi des lectures publiques et rencontres avec des écrivains.

faire un don
et calculer vos avantages fiscaux

Vous bénéficiez d'une défiscalisation de: - €

devenez acteur
de la fondation du patrimoine