Ancêtre de l’actuelle commune, la paroisse de Donges est l’une des plus anciennes du département. Elle fut fondée en 368 par ARISIUS, évêque de Nantes. Se succédèrent au long des siècles un certain nombre d’édifices religieux ; Le plus connu d’entre eux est le sanctuaire à l’angle sud du vieux cimetière.
Au 19e siècle, l’église présentait un tel état de vétusté qu’il fallut envisager sa reconstruction. La décision de bâtir une nouvelle église fut prise en 1880, et elle fut bénie en 1882. Au début des années 1900, il fut pris la décision d’y adjoindre un clocher, dont la flèche culminait à 75 m de hauteur, ce qui en faisait un excellent amer pour la navigation, tant on la repérait de loin.
Dans les nuits tragiques du 24 au 26 juillet 1944, le bombardement allié qui visait la raffinerie pour entraver tout ravitaillement des forces allemandes, détruisit bon nombre d’habitations et éventra la nef de l’Eglise. C’était un spectacle de désolation, tel que l’on peut le voir sur les photos des numéros « Les cahiers de la vie dongeoise ».

Médias

Nature des travaux

Aujourd’hui, la municipalité souhaite réhabiliter les pierres conservées de l'église bombardée pour en créer un mémorial au coeur de la cité.

Par cette réhabilitation symbolique, la ville de Donges entend maintenir la mémoire collective et transmettre ainsi l’histoire de la ville aux jeunes générations. Cette évocation sera enrichie de panneaux explicatifs avec photos de l’ancienne bâtisse.

Vocation du site

Un lieu de mémoire pour se souvenir et transmettre l'histoire de la ville de Donges.

Partenaires

faire un don
et calculer vos avantages fiscaux

Vous bénéficiez d'une défiscalisation de: - €

vous aimerez aussi

devenez acteur
de la fondation du patrimoine