M. l’abbé Charles DUPONT DE LIGONNES alors directeur du grand séminaire (actuellement immeuble LE MAZEL) reconnu comme « insalubre et insuffisant » décide du fait « de sa fortune personnelle considérable et de ses grandes relations » de réaliser « lui-même cette entreprise ». Il s’y engage alors que l’évêque Mgr BAPTIFOLIER, dit « n’avoir pas le tempérament d’un bâtisseur, ne pas vouloir laisser de dettes à ses successeurs et vu l’état de la caisse épuisée par la construction du petit séminaire de Mende » indique qu’il ne pouvait se lancer dans une « entreprise si colossale »
Au mois d’aout 1898 est posée la première pierre du nouveau grand séminaire au quartier de PLAISANCE A MENDE. Le chantier se terminera fin de l’année 1904 et a demandé un savoir-faire et une ingéniosité importante en même temps que de grands moyens financiers.
Les travaux sont réalisés par M. Laurens Laurent ingénieur nommé par l’abbé Charles de LIGONNES pour suivre le chantier et coordonner les différents corps de métier.
Bon nombre de tacherons vont participer à ce chantier pour le terrassement et la taille des pierres issues des carrières de RIEUCROS et du CAUSSE d’AUGE, le sciage et l’assemblage de la charpente…. ; les artisans locaux mettront en œuvre leur savoir-faire pour la réalisation de cet édifice tout à fait imposant et tout seul à l’époque sur le coteau exposé SUD à MENDE.
En effet, cette zone n’était desservie par aucune source ni fontaine, et, il a fallu toute la virtuosité des fontainiers pour aller capter une source dans la colline de RIEUCROS distante de 4 kms environ et l’acheminer jusqu’au grand séminaire en creusant une tranchée de 80 cm de profondeur et en aboutant des tuyaux fonte de 2 mètres !
Pendant la grande guerre il semblerait que le séminaire ait servi quelque peu d’hôpital militaire. Il sera à nouveau réquisitionné par l’occupant allemand pour servir d’hôpital pendant la seconde guerre mondiale et cantonnera les séminaristes au 2ème et 3ème étage.
Il fonctionnera ensuite comme grand séminaire jusqu’en 1967, date de sa fermeture pour cause du manque de vocations. Il a accueilli jusqu’à 120 jeunes en formation.
Il a été occupé à compter d’octobre 1967 par le lycée professionnel PLAISANCE jusqu’en 2001.
En 1993 d’importants travaux vont permettre de réhabiliter l’aile EST pour recevoir et regrouper l’ensemble des services et mouvements du diocèse, de transformer les caves en chapelle et salles de réunions. Des appartements pour accueillir des prêtres âgés seront également réalisés au 3éme étage du bâtiment.
L’accessibilité, la sécurité incendie, les normes environnementales ne permettaient plus une exploitation en maison diocésaine.
Les travaux engagés vont renforcer sa vocation de lieu de rencontre, de formation et d’accueil pour la communauté catholique de LOZERE. Certains équipements, tels que les salles de réunion, vont s’ouvrir à la ville et pourront être mis à disposition pour des conférences ou événements culturels. Les aménagements vont lui redonner un second souffle et nous espérons aussi une impulsion pour trouver une utilisation de la totalité du bâtiment.

Médias

Nature des travaux

Les travaux concernent la réfection de la toiture, la restauration des façades et des menuiseries. Le coût total estimé des travaux est de 202 808 € T.T.C.

faire un don
et calculer vos avantages fiscaux

Vous bénéficiez d'une défiscalisation de: - €

devenez acteur
de la fondation du patrimoine