Dans le but de sauvegarder les vestiges de la mine, d’en arrêter la dégradation et d’en pérenniser le souvenir, la commune de Graissessac lance un programme de travaux de mise en sécurité du site de la Mine Simon Supérieur.
La Mine Simon, du nom de son initiateur, l’ingénieur des mines Aaron Benjaf Simon, fleuron de la Compagnie des Quatre Mines Réunies de Graissessac créée le 8 mai 1860, a été établie en 1862 vers le versant Ouest du Clédou, rivière traversant la commune, à une altitude de 382m. Les installations, dont le fonctionnement a duré jusqu’à l’arrêt de l’exploitation vers 1935, ont apparemment subit peu de transformation.
Ce site, abandonné depuis près de 80 ans, est composé de 9 bâtiments en état de ruine qui sont représentatifs du mode d’exploitation minier des années 1860 à 1930. La cheminée de la chaudière, sans doute plus fragilisée du fait de la percolation des gaz brulés et de l’absence d’enduit protecteur, présente des désordres inquiétants qui se traduisent par l’apparition de lézardes et un début de dislocation de l’appareil de construction.

 

Médias

Nature des travaux

Ce programme de travaux s’inscrit dans une démarche pédagogique : il vise la réalisation d’un musée à ciel ouvert en complément du musée « Graissessac Autrefois » qui accueille déjà de nombreux visiteurs.
Le site de la Mine Simon était à l’époque enfoui sous la végétation et les décombres des toitures et planchers effondrés. Depuis 2014, les bénévoles de l’association « des Pierres et du Charbon », soutenus par la commune, se sont relayés pour faire ressurgir la mémoire de ce que fut cet ensemble minier. Au prix d’un opiniâtre et patient travail de défrichage, de déblaiement, de consolidation et de sécurisation, le site a retrouvé sa configuration d’origine. De nombreux aménagements y ont été également réalisés permettant d’accueillir les visiteurs et promeneurs (table de pique-nique, panneaux didactiques).
Ce projet est important « pour lutter contre l’oubli » de ce que fut l’activité minière à Graissessac pendant près de 200 ans. Nous nous devons de transmettre aux générations futures, au travers de cette réhabilitation, l’histoire de ce bassin minier, de son développement, son fonctionnement mais aussi de ces moments douloureux (45 morts lors de la catastrophe du puits Sainte Barbe en 1877) : notre devoir de mémoire est essentiel.

Partenaires

  • Mairie de Graissessac

    Représentée par M. BASCOUL, Maire
    11 rue des Écoles, 34260 Graissessac
    04 67 23 90 00
    Site web
    graissessac@wanadoo.fr

  • Association "Des Pierres et du Charbon"

    Représentée par M. COSTA
    46 rue le Castan, 34260 Graissessac
    07 86 30 85 80

faire un don
et calculer vos avantages fiscaux

Vous bénéficiez d'une défiscalisation de: - €

vous aimerez aussi

devenez acteur
de la fondation du patrimoine

  • MINE SIMON A GRAISSESSAC

    MINE SIMON A GRAISSESSAC

  • MINE SIMON A GRAISSESSAC

    MINE SIMON A GRAISSESSAC

  • MINE SIMON A GRAISSESSAC

    MINE SIMON A GRAISSESSAC

  • MINE SIMON A GRAISSESSAC

    MINE SIMON A GRAISSESSAC

  • MINE SIMON A GRAISSESSAC

    MINE SIMON A GRAISSESSAC

  • MINE SIMON A GRAISSESSAC

    MINE SIMON A GRAISSESSAC

  • MINE SIMON A GRAISSESSAC

    MINE SIMON A GRAISSESSAC

  • MINE SIMON A GRAISSESSAC

    MINE SIMON A GRAISSESSAC

  • MINE SIMON A GRAISSESSAC

    MINE SIMON A GRAISSESSAC

  • MINE SIMON A GRAISSESSAC

    MINE SIMON A GRAISSESSAC