MONUMENT DU GENERAL MARGUERITTE A FRESNES EN WOEVRE

Son histoire

Jean-Auguste Margueritte est né à Manheulles dans le canton de Fresnes-en-Woëvre en janvier 1823. Arrivé en Algérie à l’âge de huit ans, avec son père gendarme, il s’engage à 15 ans dans les gendarmes Maures dont les unités ne tardent pas à être dissoutes.

Sa carrière se poursuivra dans les Spahis où il accomplira une ascension fulgurante. Il est, en 1870, à 47 ans, le plus jeune général de division de l’armée française.

Lors du conflit de 1870, il escorte l’Empereur jusqu’à Sedan où se concentre l’armée de Chalons commandée par le Maréchal de Mac Mahon. Sur place, il est placé à la tête d’une division de cavalerie de réserve. Le 1er septembre, il participe à la tragique journée de Sedan au cours de laquelle 124 000 Français cherchent à résister à 242 000 Allemands qui effectuent un inexorable mouvement d’encerclement de la place.

Afin de rompre cet encerclement, le général Margueritte effectue à cheval, une reconnaissance devant permettre de lancer une contre attaque, qui permettrait aux troupes françaises de se replier sur Mézières. C’est sur un observatoire exposé qu’il est blessé d’une balle pénétrant la joue gauche, fracassant sa mâchoire inférieure et son palais, coupant une partie de sa langue. Tombé de cheval, il remonte en selle, soutenu par deux cavaliers, va lentement vers ses escadrons rangés en ordre de bataille qui le saluent en abaissant leurs sabres et, rassemblant ses dernières forces, leur montre la direction des carrés ennemis. Transporté en Belgique le général Margueritte meurt le 6 septembre d’une blessure dont la gravité semble avoir été sous-estimée.

Un Monument érigé en son honneur

En 1883, par souscription nationale, le monument en hommage au Général Margueritte, œuvre de l’architecte Lucien Leblanc et du statuaire Albert Lefeuvre, est érigé sur la place du chef lieu. Le socle, en granit, porte les noms de cinquante neuf soldats, enfants de vingt-sept villages du canton tombés lors du conflit de 1870. A la fin de la première guerre mondiale, le monument du Général Margueritte, que les allemands avaient pris soin de décapiter et d’amputer du bras qui brandissait le sabre, reste seul debout dans le village complètement détruit. C’est en 1931 que le statuaire Gaston Broquet restaure le bras et la tête des deux personnages de la statue. Le socle, lui, est resté dans l’état, il porte toujours les traces de mitraille, preuves du martyr de Fresnes.

La Fondation du Patrimoine s’associe à la restauration de ce monument en lançant une souscription publique à destination des particuliers, des associations et des entreprises.

Médias

Nature des travaux

Réfection de l'ensemble du monument.

Vocation du site

Projet de promotion locale d'intégration du monument au centenaire de la bataille de Verdun.

Plus particulièrement aux manifestations concernant les écrivains dans la grande guerre, puisque Louis Pergaud est parti pour son dernier combat de la place Margueritte.

faire un don
et calculer vos avantages fiscaux

Vous bénéficiez d'une défiscalisation de: - €

devenez acteur
de la fondation du patrimoine

  • MONUMENT DU GENERAL MARGUERITTE A FRESNES EN WOEVRE

    commune

  • MONUMENT DU GENERAL MARGUERITTE A FRESNES EN WOEVRE

    commune