Le moulin se situe au cœur de l’unité paysagère du Roumois à proximité immédiate de la forêt de Brotonne et au cœur du Parc Naturel Régional des Boucles de la Seine Normande. La date de construction du moulin n’a pas pu être déterminée de façon précise, seules des mentions sur des documents datant de 1258, 1264, 1304 et 1355 prouvent son existence à cette époque.

Il est l’un des moulins-tours actionnés par le vent parmi les plus anciens de France et l’unique moulin à vent qui soit en état de fonctionner en Normandie. Tout au long de son histoire, le moulin a été dédié à la production de blé. La toiture en chaume du moulin est orientable de façon à mettre la voilure face au vent.

Le moulin dispose de deux portes ce qui s’explique par le fait que l’une ou l’autre peut être condamnée à tout moment, les ailes tombant jusqu’au sol. Quant à la voilure, elle se déploie en fonction de la force du vent. Le mouvement des ailes entraine les meules par un jeu d’engrenages. Ces meules, d’environ 2m de large et 15 cm de haut servent à broyer le blé. Elles peuvent, selon le vent, moudre jusqu’à 200 kg de blé par heure.

Désaffecté à la fin du XIXème siècle, le moulin perd ses ailes vers 1880 mais il est recouvert en tuiles. Son mécanisme et le toit sont endommagés par des combats pendant la première guerre mondiale. Il faut attendre 1979 pour que le moulin fasse l’objet d’une attention nouvelle : il est alors inscrit au titre de la protection des monuments historiques. Le propriétaire est à cette époque et encore aujourd’hui Monsieur Jean Dezellus. En 1984, Monsieur Dezellus contracte avec le Parc Naturel Régional de Brotonne un bail emphytéotique. Le moulin est ouvert au public en 1985.

La restauration du moulin et son ouverture au public a suscité la création de l’Association Régionale des Amis des Moulins de Haute-Normandie (ARAM) ; désireuse de sauvegarder le patrimoine local et notamment le moulin de Hauville. Depuis 1991, une association locale, l’Association du Moulin de Pierre, a pris le relai de l’ARAM dans la gestion du moulin.
En 2011, de nouveaux travaux de restauration sont menés sur les ailes et sur l’arbre, pièce maîtresse du moulin qui présentait d’importantes fissures.

Médias

Nature des travaux

Aujourd’hui les désordres constatés sont importants : <ul> <li>Dégradation du soubassement en pierre côté Ouest, suite à des fouilles en sous sol et mouvement de terres non reprofilé en pied de moulin. Cette dégradation peut porter atteinte à la stabilité du moulin</li> <li>Affaissement ponctuel du plancher bois (niveau bas) nécessitant le renforcement des solives en place via le sous sol</li> <li>Forte usure des meules empêchant la mise en service du moulin à des fins de démonstration (le moulin ne peut pas moudre de grain)</li> <li>Usure de la peinture protectrice des ailes qui compromet à long terme la pérennité des investissements déjà réalisés : nécessité d’entretien de la lasure des ailes et nécessité de resserrer les brides à la tête d’arbre et au coin des vergues</li> <li>Forte usure des plots de bois servant à accrocher et maintenir la queue du moulin lorsqu’il est en fonctionnement</li> </ul>
Les travaux prévus sont : <ul> <li>Reprise de la maçonnerie du soubassement</li> <li>Ventilation vide sanitaire</li> <li>Reprise de solives</li> <li>Réalisation de poteaux d’arrêt de la queue du moulin</li> <li>Réalisation de la lasure des ailes et resserrement des brides</li> <li>Reprise de la meule</li> </ul>

faire un don
et calculer vos avantages fiscaux

Vous bénéficiez d'une défiscalisation de: - €

devenez acteur
de la fondation du patrimoine

  • MOULIN A VENT D'HAUVILLE

    PNRBSN

  • MOULIN A VENT D'HAUVILLE

    PNRBSN