Le pittoresque village de Bèze, en Côte d’Or, possède encore, de-ci de-là, de nombreuses traces de son prestigieux passé, que l’on découvre toujours avec émotion au fil de ses rues.
La découverte de la rivière souterraine de la Bèze, en 1950, et son ouverture au public en 1972, augmentent encore le capital touristique de ce petit bourg. Son accès, sur le coteau pentu, est actuellement menacé par l’écroulement possible de vieux murs de soutènement.

De quand datent-ils ?
Il faut remonter à la guerre de trente ans et à la destruction des villages de la région par l’armée de Gallas, les « Impériaux », en 1636. Suite à cet épisode, Bèze renaît lentement de ses ruines à la suite de l’arrivée à l’abbaye des Bénédictins de Saint-Maur en 1662, abbaye dont l’abbé, depuis le XIIIème siècle, est baron, seigneur de Bèze.

Au XVIIIème siècle, d’importants travaux de rénovation de l’abbaye conduisent à ouvrir en carrière le banc de roche qui surplombe la source de la Bèze. Cette exploitation se poursuit après la Révolution et ce n’est qu’en 1846 que la municipalité, estimant que le cadre grandiose de la source est dénaturé par cette exploitation, décide de l’arrêter et d’aménager tout ce secteur en promenade jusqu’à l’entrée du bourg.

Les murs de soutènement de cet ensemble datent donc du XIXème siècle et nécessitent, régulièrement, de petits travaux de rénovation. Mais, ceux qui doivent à présent faire l’objet d’une importante restauration, ont dû être réalisés un bon siècle plus tôt en vue de protéger le chemin, ouvert à flanc de coteau, pour desservir la carrière lors de sa création vers 1730. Cette voie sert actuellement d’accès aux grottes de Bèze haut lieu touristique du département.

D’importants travaux de restauration de ces murs, auxquels nous souhaitons conserver leur caractère qui s’intègre dans le patrimoine communal, sont à entreprendre d’urgence. Ils seront accompagnés de travaux de sécurisation de l’accès au site. Ils vont être confiés à l’association d’insertion Avenir Environnement qui œuvre depuis des années à de telles réalisations dans le département.

Malgré les aides publiques sollicitées (Conseil Général, État, Conseil Régional) la somme restant à la charge de la commune reste conséquente. Nous souhaitons également associer le plus grand nombre, particuliers, entreprises ou associations, habitants ou amis de Bèze et de ses grottes, à ce projet de restauration qui permettra également aux participants du chantier de se reconstruire. C’est pourquoi la municipalité a décidé de lancer une souscription publique en partenariat avec la Fondation du Patrimoine.

Médias

faire un don
et calculer vos avantages fiscaux

Vous bénéficiez d'une défiscalisation de: - €

devenez acteur
de la fondation du patrimoine