Notre village occupe l’emplacement d’un ancien fief féodal dont les seigneurs étaient alliés à la maison de Brancion.
L’église romane, dont le clocher date du XIIème siècle, a été reconstruite au XVIIIème, sans doute à la suite d’un incendie. La date de 1744 figure au dessus de la porte sud. L’édifice, placé sous le vocable de Saint Hilaire, a conservé son clocher roman d’origine. Outre la qualité architecturale du bâtiment, ce qui frappe le visiteur c’est la diversité et la qualité du mobilier qu’il abrite.
L’église abrite en effet tout un ensemble de mobilier datant du XVIIIème : maître-autel de marbre rose, chaire à prêcher, etc… De nombreux tableaux ornent également l’édifice.

Cependant, certains de ces objets remarquables nécessitent une restauration et la commune a souhaité entreprendre une première tranche de travaux portant sur trois objets:

<strong>La lampe de sanctuaire</strong>
De style Louis XV, comme le soulignent les éléments feuillagés encadrant les écussons ou encore le travail de ciselure, associe l’écusson de Pologne du roi Stanislas 1er Leszcynski et celui du roi de France, ce qui fait écho au mariage de Louis XV avec Marie Leszcynska en 1725. L’origine de cette lampe de sanctuaire est empreinte d’une certaine part de mystère. Plusieurs hypothèses se bousculent ; il pourrait s’agir d’un don de la reine Marie Leszcynska, qui se plaisait à enrichir les églises, ou encore d’un présent de la reine à l’abbé de Salignac-Fénelon suite à la restauration d’une église du prieuré de Saint-Sernin-du-Bois où il s’est retiré en 1751. Le périple de cet objet est tout aussi atypique : partie pour les Beaux-Arts de Paris afin d’être réparée, la lampe a ensuite disparu pendant plusieurs années avant d’être retrouvée dans la cathédrale d’Autun où elle avait endossé la fonction de relique.
Véritable témoin silencieux du règne de Louis XV, cette lampe est aujourd’hui menacée par l’oxydation du matériau qui la gagne.

<strong>La croix processionnelle</strong>
Cet objet est estampé de fleurs de lys et date lui aussi du XVIIIè. De temps immémoriaux les processions ont rythmé les jours de leurs empreintes chrétiennes. A Saules, dans les années 1830, nous notons ce récit : « Quand la procession rencontrait des ouvriers dans les champs ou les vignes, ceux-ci ne manquaient pas de se mettre à genoux pour prier tête nue. Devant, le torse fier, un homme portait la croix de procession où chacun s’inclinait avant de reprendre le travail commencé. ». Le temps a fait son œuvre et la dorure a quasiment disparu.

<strong>Le panneau de Sainte Catherine de Sienne</strong>
Ce panneau peint représentant sainte Catherine de Sienne reçoit sur le revers la marque au fer rouge de la guilde d’Anvers. Le XVIème siècle est marqué par l’essor insolent de la ville d’Anvers, centre international et commercial. La guilde d’Anvers favorise l’instauration d’une véritable « industrie » de peinture qui s’exporte. La guilde exerce le contrôle de la qualité des œuvres et marque au fer rouge le revers de celles jugées de qualité. Ce procédé permet de garantir à l’acheteur l’excellence de son acquisition.
Peinte sur bois, cette œuvre, comportant déjà certaines éraflures au niveau de la polychromie, fait aujourd’hui apparaître au niveau des rainures du support un grave risque d’atteinte de la couche picturale qui finirait de l’endommager définitivement.

Ces travaux représentent un coût que les seuls fonds publics ne permettront pas de financer. Aussi, nous ouvrons une souscription publique en partenariat avec la Fondation du patrimoine afin que chacun, particulier, entreprise ou association puisse apporter sa contribution au sauvetage de ces témoins de la vie des villageois depuis trois siècles. Habitants ou amis de notre village et de son patrimoine, nous avons besoin de votre aide ! Chaque donateur pourra bénéficier de déductions fiscales incitatives grâce à la Fondation du patrimoine qui pourra apporter un financement complémentaire en fonction du montant de la collecte de dons. Vous pouvez nous aider en faisant un chèque ou un don en ligne sur le site sécurisé de la Fondation du patrimoine.

Médias

faire un don
et calculer vos avantages fiscaux

Vous bénéficiez d'une défiscalisation de: - €

devenez acteur
de la fondation du patrimoine