ORGUES DE L'EGLISE ST JACQUES DE BEZIERS

Située dans la plaine Héraultaise, au cœur de la Région Languedoc Roussillon, la ville de Béziers bénéficie d'une situation géographique exceptionnelle, entre la mer Méditerranée et les montagnes du Haut-Languedoc. Béziers est la seconde ville du département de l'Hérault et la quatrième de la Région Languedoc-Roussillon. C'est une ville dynamique et riche en patrimoine. Les hauts lieux du tourisme à Béziers sont le Centre Historique, le Canal du Midi et le site des 9 écluses de Fonséranes, inscrits par l'Unesco, sur la liste du Patrimoine de l'Humanité. La renommée de Béziers s'est faite à travers la viticulture, le rugby à XV ou encore la Féria, qui rassemble chaque été environ un million de participants. Au moins deux enfants de Béziers jouissent d’une renommée nationale qui valorise l’image de la ville : Pierre Paul Riquet et Jean Moulin.
L’église Saint-Jacques est l’une des plus anciennes églises de Béziers, citée dès 853. Ancienne abbatiale du couvent des Augustins, elle a donné son nom à la colline où elle est érigée, et au quartier qui l’entoure. L’église a été maintes fois remaniée au cours des siècles. Mais elle reste un bel exemple du second art roman méditerranéen. L’entrée de l’église est sur la façade nord, sous un porche néo-roman. Le visiteur trouve la partie du 12ème siècle sur sa gauche et la partie la plus récente sur sa droite. Vue de l'extérieur, l'église Saint-Jacques apparaît comme fortifiée, l'abside pentagonale, classée monument historique en 1912, est remarquable par son équilibre et le raffinement des chapiteaux d’inspiration wisigothique, semblables à un travail de vannerie.
Les orgues sont présents dans l’église Saint-Jacques depuis au moins la fin du 19ème siècle. Plusieurs fois détruit dans les sinistres qui ont ravagé l’édifice, l’orgue, médiateur entre les fidèles et Dieu, a toujours été restauré et remis en service. L’instrument de 1871, endommagé dans le premier incendie de 1912, a été reconstruit en 1934 par Maurice Puget. Inutilisable après l’effondrement de la voûte en 1960, il est à nouveau restauré la même année. Mais il ne réchappe pas à l’incendie de 1964, et le chanoine Mas fait construire, en remplacement, par le facteur d’orgue Merklin, un orgue à tuyaux d’esthétique néoclassique. L’orgue est sans buffet apparent, à deux corps. Les tuyaux de façades en constituent l’unique décoration.
L’instrument doit faire l’objet d’un relevage, car il n’a bénéficié d’aucun entretien de depuis plus de 40 ans. Ce relevage permettra de remettre en service l’orgue qui doit servir de nombreux concerts d’ores et déjà programmés. Il redonnera à ce bel édifice religieux une nouvelle jeunesse.

Médias

Nature des travaux

TRAVAUX ENVISAGES :
· Dépose et nettoyage des tuyaux, sommier, chapes…
· Traitements fongicides et insecticides
· Vérification de l’étanchéité
· Versification et réglages de l’instrument
· Remontage, égalisation et accord général de l’instrument
Coût total des travaux : 23 200 € H.T.

faire un don
et calculer vos avantages fiscaux

Vous bénéficiez d'une défiscalisation de: - €

devenez acteur
de la fondation du patrimoine