PILASTRES D ENTREE DE L EGLISE DE GONNEHEM

L’église Saint Pierre de Gonnehem a conservé, au rebours de bien de ses voisines, son enclos paroissial.

En 1930, le conseil municipal refusait poliment la suggestion appuyée des autorités préfectorales et sanitaires de désaffecter le cimetière paroissial, devenu communal à la révolution, pour le remplacer par un cimetière «hors les murs».

Gonnehem a donc gardé son vieux cimetière au pied de son église où dorment les gonnehemois depuis cinq siècles, et l’attachement des familles ne se dément pas, même à notre époque «moderne».

On y entrait jusqu’à une époque récente par un portail monumental, aux piliers de pierre taillée et aux grilles défiant le temps. Il est difficile de préciser l’époque exacte de construction de ce portail, mais la commune de Gonnehem a conservé toutes les archives concernant les bâtiments communaux, et on ne trouve aucune trace dans ces archives de la construction ou de la réfection du portail, il est donc raisonnable de penser que cette construction est antérieure à 1801, au temps où l’administration de ce qui n’était pas encore la commune, mais la paroisse de Gonnehem, était confiée à la ci devant abbaye Saint-Jean des Prés de Chocques. Les archives de cette abbaye, conservées au palais Saint-Vaast, ont malheureusement été en grande partie détruites lors de l’incendie du bâtiment pendant la première guerre mondiale…

On ne peut donc que supposer, faute de sources écrites, que les piliers de pierre blanche soutenaient les grilles du cimetière depuis l’ancien régime, cependant l’aspect imposant du portail "trop pour un village d’agriculteurs" et l’emplacement judicieusement calculé pour permettre au résident du presbytère d’accéder directement à l’enclos plaident en faveur de cette hypothèse. 

Seuls documents incontestables, les cartes postales du début du XXe siècle qui montrent le portail et ses piliers.

L’usure du temps les avait déjà fragilisés quand l’inconscience d’un automobiliste a eu raison de leur résistance.

 

 

Médias

Nature des travaux

La commune de Gonnehem va restaurer les pilastres de l’église Saint-Pierre afin de préserver le patrimoine communal.

Les pilastres sont composés d’un appareillage de maçonneries en pierre calcaire édifiés sur des soubassements en briques. Les parties hautes des pilastres sont moulurées. Les angles des piles sont légèrement chanfreinés.

Les pierres ont été cimentées majoritairement ce qui ne permet pas d’observer le harpage initial de la pierre.

De nombreuses fissures sont présentes dans le ciment et les maçonneries notamment au niveau des points d’ancrage des portillons métalliques qui ont fragilisé la pierre. De nombreux joints sont dégradés et ouverts.

Les soubassements en briques sont très fragilisés. Notamment sur les piles 1 et 4 où des parties se sont effondrées. De nombreuses briques sont lacunaires ce qui menace fortement la stabilité de l’édifice.

Au vu de l’état général, il faut envisager une restauration à 100 % des maçonneries en pierres neuves et des soubassements en briques, sur la base des fondations existantes.

Les ferronneries sont vétustes et rouillées, les peintures s’écaillent. Par conséquent, il sera prévu la dépose/repose des portillons, avec au préalable :

  • Pose d’une sous-couche anti-corrosion
  • Sablage
  • Finition peinture neuve (teinte appropriée)

 

faire un don
et calculer vos avantages fiscaux

Vous bénéficiez d'une défiscalisation de: - €

devenez acteur
de la fondation du patrimoine