RESTAURATION DU CENTRE-BOURG DE MEILHAC

Meilhac, commune rurale de 520 habitants, est la résultante de l’union de deux paroisses, Meilhac et Saint Martinet.

Saint-Martinet, commune à part entière avec son église, son presbytère, son cimetière, a disparu en tant que telle en 1829 lorsque l’administration s’est aperçue que Saint-Martinet avait toujours une existence légale bien que dirigée depuis 1801 par le même maire et le même conseil municipal que Meilhac. C’est le 2 avril 1829 que le Préfet du département désigne un Conseil Municipal à Saint-Martinet, qui le 7 juin 1829 prend pour unique délibération la suppression pure et simple de la commune de Saint-Martinet et son rattachement à Meilhac avec ce dernier comme chef-lieu.

C’est une ordonnance royale du 11 novembre 1829 qui prononce le rattachement des deux communes en une mais il faudra attendre 1849 pour que Saint Martinet intègre le cadastre de Meilhac.

Médias

Nature des travaux

Le poids des ans pèse sur ce patrimoine ancien qui va nécessiter des travaux de rénovations importants. La conservation de ce patrimoine architectural est essentielle dans l’évolution de la commune, pour allier passé historique et modernité.

La municipalité fait un appel à la générosité de tous dans le cadre d’une opération de Mécénat Populaire, afin que dans un 1er temps, le projet de restauration de la bâtisse puisse voir le jour, afin que la mairie puisse s’y installer.

Vocation du site

Aujourd’hui, le cœur de la commune reste le centre-bourg qui s’articule autour :

  • De l’église romane, édifice datant du XV° siècle, dédiée à Saint Fiacre, coiffée d’un clocher-mur couvert en bardeaux de châtaigner, dont la toiture va devoir être entièrement refaite ainsi qu’une partie de l’intérieur. Le retable du maître-autel a déjà été rénové en 1988. Le mobilier est d’une grande richesse, issu en partie de l’Eglise aujourd’hui disparue de Saint-Martinet, avec une châsse classée Monuments Historiques.
  • D’une grande bâtisse, ancien commerce, témoignage d’une activité économique passée (épicerie, restaurant, salle de bal) qui aujourd’hui vient d’être rachetée par la commune pour être transformée en bâtiment public.
  • D’une bascule où agriculteurs et commerçants pesaient leurs bêtes et marchandises pour se rendre à la foire.
  • De l’école de style du début du XX° siècle, avec son logement d’instituteurs central et ses deux classes latérales.

faire un don
et calculer vos avantages fiscaux

Vous bénéficiez d'une défiscalisation de: - €

devenez acteur
de la fondation du patrimoine