RETABLES DE L'EGLISE ST PIERRE ST PAUL DE NODS

Participez à plus importante restauration de retable du XVIIIe siècle de notre Région!

Le présent retable du maitre autel est classé monument historique par arrêté du 3 octobre 1998 et les deux retables latéraux l’ont été par arrêté au 1er janvier 2000. Au XIIème siècle, l’église de Nods est donnée à l’abbaye bénédictine de Montbenoit l’archevêque de Besancon. L’ancienne église est en état de dépérissement au milieu du XVIIIème et a été rebâtie à neuf grâce à un arrêt du Conseil ’Etat du Roi qui, en autorisant la vente du quart des réserves des bois communaux a permis d‘assurer le financement du chantier.
L’adjucation des travaux fut donnée à la maitrise des eaux et forêt de Besancon le 28 janvier 1758 à l’entrepreneur Pierre-François MOYNE. En janvier 1761 le chantier était achevé. En 1766, le mobilier était en place.
Le mobilier intérieur comprend un retable du maitre autel de grande allure correspondant à la période de construction de l’église sauf les deux niches abritant les statues de Saint Pierre et Saint Paul.
Le deux retables latéraux datent eux du premier tiers du XVIIIéme. Ils proviennent sans doute de l’ancienne église et ont été réemployés avec quelques adaptations des ailes pour pouvoir être logés dans le fond des collatéraux.
Une chaire et le confessionnal sont de la première moitié du XVIIIéme siècle. Une tribune et un orgue datent du XIXéme siècle. Des devis de travaux de 1862 indiquent que les trois retables qui avaient été peints précédemment à l’imitation marbre étaient dans un état de malpropreté complet. Il avait été alors décidé de les peindre à l’imitation du bois. Les différentes études ont permis de comprendre la succession des couches picturales sousjacentes et de mettre en évidence deux différents faux marbres. Le premier de couleur gris beige et bleu est peint directement sur le bois et serait daté du troisième quart du XVIIIéme siècle et le second avec un dominante blanc ivoire et rose serait des premières décennies du XIXéme.

 

Médias

Nature des travaux

Les retables vont bénéficier d’une restauration complète pour un coût estimé à 653 235 €. Des financements de la DRAC, de la Région et du Département permettront de mener à bien cet ambitieux projet, mais le reste à charge pour la commune est important.

Vocation du site

Ce projet de réhabilitation s’inscrit bien sûr dans une dimension culturelle afin de favoriser l’offre dans ce domaine.
Ce projet viendra naturellement s’articuler avec d’autres offres existantes ou en cours de développement : la CCPPHD développe la valorisation du patrimoine de Louis Pergaud autour de la Guerre des boutons. Cet axe est identifié dans le document stratégique du Pays des Portes du Haut Doubs dans le chapitre « affirmer le tourisme en tant que composante économique du territoire et renforcer son développement» renforcé par la volonté du Pays qui souhaite «poursuivre la valorisation des petits éléments de patrimoine et des centres de village en incitant les communes, professionnels et habitants à oeuvrer pour l’embellissement du village» Par ailleurs, le récent développement du Pays de Courbet avec le musée Gustave Cournet à Ornans permet de compléter l’offre sur un territoire limitrophe.

faire un don
et calculer vos avantages fiscaux

Vous bénéficiez d'une défiscalisation de: - €

vous aimerez aussi

devenez acteur
de la fondation du patrimoine