L’édifice appelé « Seigneurie » correspond à l’ancien hôtel noble de la famille d’Andlau. Il s’agit d’une vaste résidence aristocratique probablement édifiée en 1582 (date inscrite sur la porte de la tourelle d’escalier) par un des quatre fils de Frédéric d’Andlau. Les seigneurs d'Andlau, vassaux de l'abbaye, possédaient plusieurs résidences dans la petite ville d'Andlau.

Cet ancien hôtel particulier retranscrit l’architecture en vogue à la fin du  XVIe siècle (style renaissance), matérialisé notamment par ses pignons à volutes ou par la tourelle polygonale accueillant un escalier à vis.
La propriété fut la résidence des Comtes d’Andlau du XVIe  siècle à la Révolution.
En 1777, l’Hôtel appelé alors Stammhaus, fut acheté par Joseph Antoine Kolmann aux héritiers du Chanoine   Joseph Louis d’Andlau. Les blasons du maître de l’ouvrage et de son épouse furent buchés, probablement pendant la Révolution.

Dite « Maison Rouge » en rapport au nom d'un des propriétaires M. Charles Rouge (1900), elle a pris ensuite le terme générique de « Seigneurie ».

Sources : Service de l'Inventaire du Patrimoine culturel d’Alsace, Mairie d'Andlau.

Ce lieu chargé d'histoire accueillera le Centre d'Interprétation du Patrimoine, un lieu animé, ouvert et accessible à tous, valorisant le patrimoine et les savoir-faire d'hier et d'aujourd'hui.
 
La commune d'Andlau est devenue propriétaire en janvier 2005 et suite à la prise de compétence pour « la réalisation et l’animation d’un centre d’interprétation du patrimoine « Les Ateliers de la Seigneurie » à Andlau. La Communauté de Communes est habilitée à intervenir pour cette compétence pour le compte de la Communauté de Communes du Bernstein et de l’Ungersberg, dans des conditions définies par convention », elle a transféré le bâtiment à la Communauté de Communes du Piémont de Barr en décembre 2007.

Le site est composé de trois bâtiments qui s’organisent autour d’une cour.
Accédant depuis la place de la Mairie par un portail, on découvre le bâtiment de la Seigneurie en limite de la rue du Docteur Stoltz.

En 1934, l’édifice est inscrit à l'inventaire supplémentaire des Monuments Historiques pour ces éléments architecturaux visibles en façade, très représentatifs du style renaissance dominant en Alsace aux XVIème et XVIIème siècles. L’inscription concerne d’une part la porte de la tourelle d’escalier polygonale à vis sur la façade Est richement décorée et sculptée ; d’autre part les deux pignons nord et sud qui sont plus précisément des façades à volutes datant du quatrième quart du XVIème siècle.

Médias

faire un don
et calculer vos avantages fiscaux

Vous bénéficiez d'une défiscalisation de: - €

devenez acteur
de la fondation du patrimoine