SITE DE LA VIEILLE ÉGLISE À ST ALBAN

Dans le département de l’Ain, perchés sur les rochers surplombant la Vieille Côte de Cerdon, les vestiges de l’ancienne église de Saint Alban veillent sur la reculée. Bien connu des promeneurs, ce lieu paisible chargé d’histoire offre un magnifique panorama sur les vignobles, le village de Cerdon et les Monts du Lyonnais. Situé sur un éperon barré, conservant jusqu’au début du XXème siècle des pratiques liées aux religions antérieures au Christianisme et en particulier des traces de culte solaire et de culte de fécondité, l’ensemble prioral de Saint Alban est aujourd’hui en ruines.

Cet ensemble est constitué d’une église romane du XII ième siècle agrandie par des éléments gothiques au XV ième siècle, d’un cimetière, des vestiges d’un prieuré et d’une source. Actuellement, ces ruines sont encore partiellement remplies de décombres. Sa destruction est due à l’abandon du village qui la jouxtait et à l’éloignement du chef-lieu de Chamagnat.

Longtemps oublié, le site a peu à peu disparu dans la végétation. Depuis près de dix ans, un regain d’intérêt a vu le jour et la population s’est rassemblée pour tenter de sauver ce lieu pittoresque, pan d’histoire locale. La commune de Saint Alban, aidée par l’association des Amis de Saint Alban souhaite désormais entreprendre un chantier de restauration des vestiges afin de restituer quelques éléments architecturaux retrouvés et permettre la conservation du site face aux intempéries. Si de nombreux travaux peuvent être réalisés par les bénévoles, le projet conséquent de restauration du porche-clocher nécessite aujourd’hui le travail d’un professionnel et des fonds plus importants.

Médias

Nature des travaux

Le premier grand chantier de sauvegarde du site porte sur l’élément le mieux conservé, le porche-clocher gothique et son arc brisé. Le projet est simple et consiste en le démontage de la façade, fruit d’une restauration antérieure, afin que l’ensemble soit refait dans les règles de l’art. Après remontage de celle-ci, permis par les photographies anciennes retrouvées, il sera question de remonter le pignon de façade ainsi que le mur séparant le porche-clocher de la nef. A la fin des travaux, le porche-clocher sera prêt à recevoir une charpente et une couverture pour être définitivement sauvé des intempéries et pouvoir affronter les caprices du temps.

Partenaires

faire un don
et calculer vos avantages fiscaux

Vous bénéficiez d'une défiscalisation de: - €

vos contreparties


  • ou plus

vous aimerez aussi

devenez acteur
de la fondation du patrimoine