L'ensemble pastoral de la vallée du Plaa de Prat et du Liantran est situé en zone cœur du Parc National à une altitude comprise entre 1591 mètres pour la cabane du Plaa de Prat et de 1824 mètres pour le village d’estive du Liantran. C'est une zone inhabitée mais qui accueille encore durant les estives des activités pastorales.

En 2017, ce sont environ 900 brebis et 90 vaches qui seront conduites sur ce grand site naturel pour une période de 3 mois (juin à septembre).

Si la permanence de cette activité a permis d'entretenir les pelouses, l'évolution des pratiques professionnelles du pastoralisme n'a pas permis de conserver les constructions vernaculaires qui servaient de cabanes, d'enclos et de leyté (cavité dans laquelle on conservait le lait au frais).

Le site du Liantran possède encore des exemples remarquables de telles constructions dans un état de ruine mais qui peuvent encore être restaurées pour retrouver l'état d'origine de ce qui avait été jadis un véritable « village espagnol d'estives ».

Le matériau employé n'était constitué que des pierres présentes déjà sur le site. Les constructions étaient de toute petite dimension ; la cabane avait une surface au sol de 9 m² juste suffisante pour abriter les hommes et l'enclos permettait de regrouper les brebis pour la traite.

Mais une autre caractéristique remarquable de cette vallée est la présence, sur le site du Liantran et de la Cétira, d'abris en pierre, construits sous un rocher et que l'on nomme « toues ». Ces deux toues possèdent encore les pierres qui avaient servi à leur aménagement et qui pourront être réutilisées pour leurs restaurations.

Médias

Nature des travaux

Pour la toue de Cétira, qui est quasiment effondrée, les travaux sont les suivants : remonter les murs comme à l’existant (technique de construction en pierre sèche), installer une porte en bois et réaliser un sol empierré à l’intérieur.
Pour le hameau du Liantran, le site étant très important, il a été fait le choix de restaurer une cabane, un enclos, d’un leyté et d’une toue.
Une valorisation touristique du site sera également prévue.

La spécificité de ce chantier d’altitude : une dimension sociale forte, puisque les travaux seront réalisés en partenariat avec la Maison de la Montagne sous forme de chantier « patrimoine insertion ». Dix jeunes entre 16 et 20 ans seront mobilisés. Ce projet s’inscrit, comme une étape dans le parcours de réinsertion socioprofessionnelle de ces jeunes en situation de décrochage.

Le coût total des travaux est estimé à environ 57 000 euros.

Partenaires

  • Parc National des Pyrénées




  • Maison de la Montagne




  • SIVOM de Labat-de-Bun




  • CAUE 65




  • Ville de Pau




  • Fonds Interministériel de Prévention




  • Association Téléphonie Sans Frontière




faire un don
et calculer vos avantages fiscaux

Vous bénéficiez d'une défiscalisation de: - €

vos contreparties


  • ou plus

    Invitation à l’inauguration du chantier


  • ou plus

    Invitation à un lâcher de bouquetin en 2018 en partenariat avec le Parc national des Pyrénées

vous aimerez aussi

devenez acteur
de la fondation du patrimoine