L’ancienne synagogue de Dambach, située dans la partie basse de la ville, était aménagée à l’étage d’un petit bâtiment en bois situé près de l’Untertor. C’était une construction trop petite et trop vétuste pour pouvoir être réparée et tout à fait impropre au moindre agrandissement, le rez-de-chaussée étant occupé par un logement. Un avant projet pour la construction d’une nouvelle Synagogue est réalisé en 1864 par l’architecte Antoine Ringeisen, le projet définitif en 1865. L’édifice, tourné vers l’Orient, se compose d’un vaisseau de plan rectangulaire mesurant 12 x 23 m, suivi d’un sanctuaire de 3 x 6,30 m. L’édifice s’ouvre par un porche à l’Ouest, lequel donne accès à la synagogue et à deux espaces dont l’un sert de cage d’escalier à la tribune des femmes. La face principale est dotée de nombreux bandeaux horizontaux et de colonnes d’ordre dorique grec laissant apparaître les divisions intérieures des espaces. Cette façade est éclairée par des baies droites de diverses grandeurs. L’édifice est éclairé par deux niveaux de fenêtres doubles sur les six travées des faces longitudinales. Les élévations sont elles aussi très bien marquées par un bandeau à hauteur du plancher de la tribune et de piles d’angles assez saillantes divisant chaque travée. A l’intérieur du vaisseau, l’almemor ou bima est situé près du sanctuaire. La tribune affecte un plan en U et occupe une largeur de 4 m. En revanche, le sanctuaire est masqué par une colonnade de style dorique sur deux niveaux. Le tabernacle placé à l’arrière est masqué par d’amples rideaux. Apparemment, la partie supérieure aux deux colonnes cannelées – surmontée d’un fronton – devrait faire office de chaire à prêcher. Celle-ci est entourée de deux motifs décoratifs portant les Tables de la Loi. Un espace voûté en berceau et doté de plusieurs ouvertures placé en-dessous du sanctuaire est destiné à un bain rituel ou mikvé comme le confirme le projet. La synagogue est inaugurée le 10 juillet 1867. Elle est considérée à cette date comme l’un des plus grands et des plus beaux temples israélites du département. La Synagogue est pillée et saccagée par les officiers allemands de la Wehrmacht en 1940, et son patrimoine est confisqué en 1941. Deux grandes plaques de grès en plein cintre autour de l’ouverture carrée, en haut du pignon, composant la décoration extérieure, ont été l’une martelées l’autre arrachée.

Médias

Nature des travaux

Le premier projet de la Commune, actuelle propriétaire, est une restauration complète de l’extérieur de l’édifice (façade et pierre de taille, couverture, assainissement et menuiseries extérieures). Les travaux ont démarré fin 2008 pour s’achever fin 2009. Un projet de restauration et d’aménagement intérieur, probablement pour en faire un centre culturel, sera prévu.

Vocation du site

De nombreux changements, notamment à l’intérieur, ont été réalisés par rapport au projet initial, en fonction des différentes affectations. La particularité de la synagogue de Dambach-la-Ville est celle d’offrir un édifice hors typologie par rapport aux autres synagogues. Ici, la communauté de Dambach a réellement voulu se distinguer des autres communautés en la construisant. Il est une caractéristique nette dans l’architecture de la synagogue de Dambach, c’est l’emploi du style « grec », c'est-à-dire de diverses variantes issues d’un classicisme antique, aux formes doriques très sévères. La thèse la plus probable de ce choix serait la volonté d’un retour aux sources de l’architecture, d’afficher le judaïsme comme une religion plusieurs fois millénaire et dont l’édifice en serait l’expression.

faire un don
et calculer vos avantages fiscaux

Vous bénéficiez d'une défiscalisation de: - €

devenez acteur
de la fondation du patrimoine