TABLIER ET CORDON DE JEAN MACE A BEBLENHEIM

« Beblenheim ! Jour béni entre tous les jours de ma vie fut celui où ma course errante me porta dans ce village d’Alsace qui n’avait alors d’allemand que le nom… »  

Délicieusement niché au pied du Sonnenglanz, un des plus prestigieux lieux dits du vignoble alsacien, à un jet de pierre de Riquewihr, le village de Beblenheim a eu l’insigne honneur de compter au nombre de ses habitants Jean Macé, illustre personnage étroitement lié à l’histoire du « Petit-Château », un pensionnat de jeunes filles dont la renommée dépassait largement les frontières non seulement de la région mais de l’hexagone même.
En effet, nombre d’élèves venues de fort loin - Allemagne, Angleterre, Etats-Unis, Russie… - ont bénéficié des talents de pédagogue de Jean Macé « professeur de demoiselles ».  

Pédagogue dans l’âme, Jean Macé fut également l’instigateur des lois de Jules Ferry instituant l’école publique, laïque, gratuite et obligatoire.
Fondateur de la Ligue de l’Enseignement en France, il fut aussi un homme politique, défenseur du suffrage universel, de l’éducation du peuple, du vote des femmes… On lui doit encore les premières bibliothèques communales, sans compter le premier crédit mutuel.  

Longtemps tombé dans les oubliettes de l’histoire, ce fascinant personnage est sorti de l’ombre lors des Journées du Patrimoine en Septembre 2003 et, depuis l’Association M.A.C.E. (Mémoire, Art, Culture, Education) œuvre inlassablement et jalousement pour le rayonnement de son souvenir et de sa pensée.

  Malheureusement, les vicissitudes du temps ont fait que peu d’objets ayant appartenu à Jean Macé soient parvenus jusqu’à nous. Il subsiste cependant une pièce maîtresse, dont la commune est propriétaire : un tablier de compagnon franc-maçon, témoin de son appartenance à cette société. Or ce tablier et son cordon sont dans un très mauvais état de conservation et leur restauration relève de la plus extrême urgence.

Ce projet a été clôturé le 9 octobre 2014, la collecte et les travaux sont terminés. Nous vous remercions pour votre générosité qui a permis de mener à bien ce beau projet de restauration ! 

Médias

Nature des travaux

En satin de soie écru, brodé de fils de soie, ce tablier est bordé d’un ruban de soie bleu-ciel, fixé avec un effet de tuyautage.
La broderie représente le Temple surmonté du compas et encadré par les colonnes Boaz et Jachin. A l’intérieur du Temple on reconnaît le nom de Yauhé. Les branchages entrelacés visibles autour du Temple sont peut être de l’acacia, autre symbole maçonnique. Dans la partie supérieure du tablier on retrouve l’étoile flamboyante et la lettre G, brodées et symboles du 2 ème degré maçonnique (compagnon).

Les travaux de restauration s'élèvent à 5 326 euros HT.

faire un don
et calculer vos avantages fiscaux

Vous bénéficiez d'une défiscalisation de: - €

devenez acteur
de la fondation du patrimoine