TROIS TABLEAUX EN L'EGLISE DE VIC D'OUST

Notre-Dame de Vic est un véritable trésor : son architecture comme son mobilier sont tout à fait remarquables pour ce secteur des Pyrénées. L’édifice abrite des merveilles de différentes époques artistiques. C’est l’église romane la plus grande et la plus imposante du Couserans, après la cathédrale basse de Saint-Lizier. La construction de l’édifice débute à la fin du XIe siècle, ce dont témoigne le chevet, typique du premier art roman. L’édifice est agrandi au début du XIIe siècle par deux bas-côtés étroits, clôturés par deux petites absidioles ornées de bandes lombardes. Au XVIe siècle, l’édifice est doté d’un superbe plafond peint à faux caissons.
L e bâtiment est orné d’un très bel ensemble de peintures entre le XVIIe et le début du XVIIIe siècle. Les auteurs de ces toiles sont restés anonymes, phénomène fréquent dans l’art paroissial. La qualité d’exécution de ces oeuvres est remarquable : effets de lumière, rendu des matières, théâtralité, expressions des visages… Les tonalités employées par les artistes de Vic se rapprochent plus de l’éloquence du baroque romain que d’une production locale, que pourrait pourtant laisser croire la modestie du lieu.

Médias

Nature des travaux

Les effets du temps ont entraîné la dégradation à des degrés divers de ces différentes oeuvres.
Trois tableaux, restaurés récemment, ont repris leur place en novembre 2013. Actuellement, trois autres tableaux (toiles et cadres) nécessitent sans tarder une restauration :

- Le Roi Saül évoquant l’esprit de Samuel, scène très rarement représentée (un seul tableau sur ce sujet est présent au Louvre).
- Le grand tableau de choeur, toile du XVIIe siècle classée au titre des Monuments Historiques, qui représente Saint Sébastien et saint Roch assistant à l’élévation de la Vierge. Son cadre en bois orné de feuilles d’or et d’argent est aussi remarquable.
- L’adoration des Mages, grande toile à droite du choeur de l’église.

Ces tableaux présentent une couche picturale en mauvais état ; le vernis est altéré, craquelé ; les cadres et les châssis sont déformés et abîmés. On constate également une déchirure importante sur l’une de ces toiles. <strong>Aidez-nous à sauver les tableaux de Notre-Dame de Vic ! Vous pouvez contribuer à la restauration de ces oeuvres en participant à cette souscription.

faire un don
et calculer vos avantages fiscaux

Vous bénéficiez d'une défiscalisation de: - €

vous aimerez aussi

devenez acteur
de la fondation du patrimoine

  • TROIS TABLEAUX EN L'EGLISE DE VIC D'OUST
  • TROIS TABLEAUX EN L'EGLISE DE VIC D'OUST
  • TROIS TABLEAUX EN L'EGLISE DE VIC D'OUST
  • TROIS TABLEAUX EN L'EGLISE DE VIC D'OUST
  • TROIS TABLEAUX EN L'EGLISE DE VIC D'OUST
  • TROIS TABLEAUX EN L'EGLISE DE VIC D'OUST
  • TROIS TABLEAUX EN L'EGLISE DE VIC D'OUST
  • TROIS TABLEAUX EN L'EGLISE DE VIC D'OUST
  • TROIS TABLEAUX EN L'EGLISE DE VIC D'OUST

    Fondation du patrimoine

  • TROIS TABLEAUX EN L'EGLISE DE VIC D'OUST

    Fondation du patrimoine

  • TROIS TABLEAUX EN L'EGLISE DE VIC D'OUST

    Fondation du patrimoine