La Vieille Porte ou Porte de Belfort est la première et la seule ouverture des remparts érigés en 1245 par les Comtes de Ferrette autour du bourg et de son château (XIème siècle).

Petit rappel des protagonistes de l’Histoire d’Altkirch

Altkirch, capitale du Sundgau, est un bourg qui s’est développé autour du château de pierre construit au XIIème siècle par Frédéric 1er, Comte de Ferrette. En 1324, le comté est devenu une possession Habsbourg après le mariage de la dernière héritière Jeanne de Ferrette avec le duc Albert II de Habsbourg. Jeanne est appelée ‘’La Mère des Habsbourg’’. En 1648, à la suite du traîté de Wesphalie, les Habsbourg cèdent l’Alsace, principalement le Sud de l’Alsace, au royaume de France. Altkirch devient française. Les terres du Sundgau sont cédées au Cardinal de Mazarin en 1660 et deviennent propriétés des GRIMALDI en 1770.

Altkirch dans son Histoire eut maintes fois à se défendre :

Le 2 février 1376, Altkirch est assiégée par les hordes d'Enguerrand de Coucy, duc de Bourgogne, qui prétend avoir des droits à la succession des Ferrette.
En 1444, Altkirch subit les assauts des Armagnacs. Louis XI, roi de France convoitait alors l’Alsace « riche et opulente ». Il organisa en Haute Alsace des pillages et laissa derrière lui la misère et la destruction.
Pendant la guerre de Trente ans, en 1634, Altkirch fut pillée par les Suédois. Le château et les fortifications sont rasés. En 1637 les vestiges du château furent incendiés par l’armée du Comte de Grancey.
Avec le monument aux morts et une borne Vauthier de la Grande Guerre, La Vieille Porte symbolise sur ce même lieu les assauts subis par la cité pendant plus de 1000 ans.
Comme toute ville fortifiée, Altkirch possédait des portes. Elles étaient, officiellement, au nombre de trois.

La Vielle Porte est la plus ancienne et donnait accès à Altkirch par le Nord.

La partie inférieure de la porte, en pierre de taille, se caractérise par son aspect massif.
En franchissant la porte, on peut voir aujourd’hui les voûtes intérieures et le pigeonnier, avant de déboucher sur le boulevard Clemenceau.
La dernière restauration a eu lieu en 1775.

Ce projet a été clôturé le 29 décembre 2015, la collecte et les travaux sont terminés. Nous vous remercions pour votre générosité qui a permis de mener à bien ce beau projet de restauration ! 

Médias

Nature des travaux

Les travaux vont porter notamment sur les pierres de taille, la maçonnerie et la charpente, pour un coût total évalué à 260 000 €.

faire un don
et calculer vos avantages fiscaux

Vous bénéficiez d'une défiscalisation de: - €

devenez acteur
de la fondation du patrimoine