VITRAUX DE L'EGLISE - LE MANOIR SUR SEINE

Le Manoir-sur-Seine est situé au nord du département de l’Eure, en bordure de la Seine. Les bombardements américains de juin 1944 ont détruit la commune à 70%, dont l’église Saint-Martin qui datait du XVe siècle.

La reconstruction d’une nouvelle église fut confiée à l’architecte ébroïcien Pierre Dupont (1911-1983). Située à proximité de la mairie, l’église fut construite de 1951 à 1953. Dès l’abord, on remarque le clocher détaché du bâtiment.

La façade occidentale est composée de vitraux en dalles de verre insérés dans une trame régulière en béton brut apparent. Ces vitraux, qui prennent toute leur splendeur, vus de l’intérieur, sont du maître verrier Jean Barillet (1912-1997).

Une fois dans l’église, on peut admirer cette verrière consacrée à Saint-Martin, dans un style à la fois abstrait et figuratif.

L’église comprend une nef de plan rectangulaire, un chœur demi circulaire, une chapelle latérale et  la sacristie. Le chœur légèrement surélevé en estrade est séparé de la nef par une clôture en fer formée d’une simple trame carrée ponctuée de cabochons en métal martelé, due au réputé atelier de ferronnerie d’art de Charles Tois, à Louviers. Dans le chœur on remarque quelques vestiges de l’ancienne église qui ont échappé à la destruction.

Sous la corniche du toit court une étroite bande horizontale de vitraux due à Jean Barillet et le
chemin de croix en céramique de Paul Bony (1911-1982).

Les murs extérieurs sont en plaques de béton de mignonette lavée (sorte de gravillons apparents) prise dans un bain de ciment blanc.C’est une église d’une grande simplicité marquée par un travail très fin sur les détails.

Médias

Nature des travaux

L’église de Le Manoir-sur-Seine a reçu le label « Patrimoine du XXe siècle » délivré par le ministère de la Culture pour distinguer les œuvres les plus caractéristiques de cette période.

Depuis sa construction, l’église a fait l’objet de quelques transformations destinées à en améliorer le confort. Elle est entretenue avec soin par la Commune avec l’aide de la Communauté d’Agglomération Seine-Eure.

Aujourd’hui, la Municipalité n’est pas en mesure d’assurer seule la charge que représente la restauration des vitraux de ce charmant édifice à l’architecture si particulière. C’est pourquoi, elle fait appel au mécénat.

Un maître verrier de Chartres, Hervé LOIRE, labellisé « Entreprise du Patrimoine Vivant » a été choisi.

 

faire un don
et calculer vos avantages fiscaux

Vous bénéficiez d'une défiscalisation de: - €

devenez acteur
de la fondation du patrimoine