Produit par la Régie Nationale des Usines Renault, cet autorail de puissance réduite circulait sur des lignes secondaires à trafic limité pour lutter contre la concurrence de l'autocar. Son moteur Renault diesel six cylindres 150 chevaux permettait 90 kms/h. Les essieux extrêmes sont à débattement latéral pour courbes de 120 m de rayon minimum. Sur la quantité, tous tôlés aluminium, trois autorails, les 5821, 5822 et 5823, n'ont pas été peints mais gardés en aluminium anodisé pour essai de tenue du Duralumin à la corrosion. Le X5822 a fini son service SNCF entre Mont-de-Marsan et Tarbes en 1970. L'écomusée de Sabres-Marquèze l'achetait en 1970.

Médias

Nature des travaux

L'autorail doit subir une révision complète avant de rouler sur sa nouvelle ligne allant de Saujon à La Tremblade, en Charente-Maritime. Les travaux ont été commencés et il reste trois gros morceaux : le moteur Renault 561 et le compresseur doivent être révisés et certaines parties annexes remplacées.

Vocation du site

La capacité de cet autorail des années 50 correspond exactement à celle d'un car moderne et permettra donc d'organiser des voyages de groupe avec les autocaristes. L'objectif est de faire entendre à nouveau son "pimpon" caractéristique dans la Poche de Royan, de retrouver les bruits et les odeurs typiques de l'époque !

faire un don
et calculer vos avantages fiscaux

Vous bénéficiez d'une défiscalisation de: - €

devenez acteur
de la fondation du patrimoine