Aidez nous à restaurer les Caves Byrrh qui possèdent la plus grande cuve en chêne du monde !

Implantées à Thuir depuis plus de cent ans les Caves Byrrh sont le berceau du Byrrh, élixir inventé par les frères Violet en 1866.
L’histoire du Byrrh débute comme un conte de fées. Le créateur de cette marque, devenue l’une des plus puissantes affaires du monde, commença sa vie comme simple colporteur.
Mais la découverte du BYRRH, la création du premier apéritif au quinquina, puis la réussite de ce merveilleux produit, Simon Violet ne les dut ni au hasard ni à l’intervention d’une fée. Elles ont été uniquement l’œuvre de son génie, le fruit de son travail et de sa persévérance.

Simon VIOLET, servi par sa science gustative, par sa connaissance approfondie des vins , découvrit la merveilleuse formule du BYRRH en mariant certains hauts crus du Roussillon, en les aromatisant avec des plantes et en les tonifiant au contact d’écorces de quinquina qu’ils faisaient vieillir dans des cuves en chêne.
C’est en 1866 que Monsieur Simon VIOLET commença à fabriquer du BYRRH que, dans un modeste attelage, il allait lui-même livrer.
L’affaire montée grâce au labeur acharné  de l’ancêtre, et développée uniquement avec des capitaux qu’il épargna lui-même petit à petit, a pris, sans sortir de la famille, l’extension que l’on admire aujourd’hui.
L’effort du fondateur fut en effet continué, d’abord par son fils, Monsieur Lambert VIOLET, puis par sa belle-fille, Madame Veuve Marie VIOLET, et ensuite par ses petits-enfants Jacques  et Simone VIOLET Frères….Lorsqu’en 1866, Simon VIOLET Père, créateur de la marque et du produit, installa son commerce, il ne disposait en tout et pour tout que de quelques petits fûts qu’il remplacera un peu plus tard, après s’être associé avec son frère Pallade, par les foudres plus importants qui s’y trouvent encore.
Après- guerre, d’autres apéritifs qui entrent sur le marché ont fait baissés les volumes et l’entreprise est vendue à la CDC, puis Cusenier et enfin Pernod Ricard qui ont utilisé des installations  plus modernes.
Ces cuves en chêne de moins en moins utilisées se déssèchent d’année en année et c’est pourtant le cœur du patrimoine historique de ces caves avec notamment un fleuron incontesté qui est la plus grande cuve en chêne du monde d’une contenance d’1 million 200 litres et qui attire des millions de visiteurs.

Cependant la cuverie en bois de  chêne est en phase de détérioration car celles-ci ne contiennent plus de produit depuis maintenant plusieurs années.
Cette salle abrite 70 cuves de chênes qui représentent une capacité de stockage de 15 Millions de Litres.
Ces 5 rangées sont meublées  de 14 cuves d’environ 2000 Hl chacune. C’était en 1930 la plus grande cave au monde ! Ces foudres ont actuellement plus d’un siècle d’existence et ont fortement séchés. Chaque cuve possède 20 cercles. Afin de conserver et sauvegarder  ce magnifique patrimoine, il est impératif de restaurer l’ensemble des cuves. Cela nécessite un savoir-faire unique d’anciens maîtres foudriers qui possèdent l’expertise du travail spécifique de gros contenants.
Ce travail colossal est à la mesure de l’immensité des cuves et de cette fabuleuse et passionnante épopée.

Médias

Nature des travaux

Le coût total estimé des travaux de restauration de la Cuverie en bois de chêne des Caves Byrrh est de 1 097 100 € H.T.

Vocation du site

Faites un don et bénéficiez d'une défiscalisation !

Partenaires

  • La Communauté de Communes des Aspres


    Allée Capdellayre - BP11 - 66301 THUIR

    Site web

  • Office de Tourisme Aspres-Thuir


    Boulevard Violet - BP25 - 66300 THUIR

    Site web

faire un don
et calculer vos avantages fiscaux

Vous bénéficiez d'une défiscalisation de: - €

vous aimerez aussi

devenez acteur
de la fondation du patrimoine

  • CAVES BYRRH

    LES CAVES BYRRH AVANT TRAVAUX

  • CAVES BYRRH

    LES CAVES BYRRH AVANT TRAVAUX

  • CAVES BYRRH

    LES CAVES BYRRH AVANT TRAVAUX

  • CAVES BYRRH

    LES CAVES BYRRH AVANT TRAVAUX