CHAPELLE DE LA RENCONTRE A STRASBOURG

L'origine de la Chapelle

L'origine   du  site  et  la   présence   d'un   lieu   de  culte   remontent   à  la   création,   dans   les  années   1931- 33, du quartier   du  Port  du  Rhin,  construit   sur  l'emplacement   de   grandes   forêts.  Les  premiers  habitants   travaillaient   au   Port  autonome,  puis  aux   Forges   de   Strasbourg. 

La  chapelle   catholique   Sainte   Jeanne   d'Arc   fut  construite   en   1933.   Elle   devint   très  vite   l'église   des bateliers   :  la   paroisse   batelière,   nombreuse   et  très   active,  fut  confiée   à   un  aumônier   qui  en   assuma la  charge   (baptêmes,   mariages,   enterrements).   Elle  devint   aussi  l'Armensee/enkirchlein   :  elle renferme   un  autel  à  Notre-Dame   des  Âmes   du  Purgatoire.  

D'anciens   habitants   du  quartier   racontent   que,   pendant   la  guerre,   les   appartements   de  la   rue   Migneret   accueillaient les  écoles   et  aussi   les  cultes   protestants. Puis  les  Allemands   mirent   à  disposition   de  la   paroisse   une  baraque   en  bois   avec  un  petit  clocheton. En 1941, ladite chapelle a été  inaugurée et des  cultes ont été régulièrement assurés.   

A  la  fin  de  la  guerre, les troupes du général  Leclerc ont  détruit cette chapelle après avoir traversé le Rhin.

D'après des témoignages   récents,   l'édifice   actuel  a  accueilli  la   première   confirmation en 1948. Il aurait donc été construit en 1947 sur  les  fonds des  dommages de  guerre

Le  style intérieur, et  en  particulier celui de la charpente, rappelle le  travail  des  charpentiers suisses.   

Un secteur en pleine mutation

La Chapelle de la Rencontre se situe en plein coeur du quartier historique du Port du Rhin, comptant moins de 2 000 habitants, situé au bout de l’avenue de la Forêt Noire et de la route du Rhin, au bord du Rhin et à la frontière avec l'Allemagne. Dans les années 1920, la ville commence à y faire quelques aménagements : un hippodrome, un terrain d’exercices militaires, des zones industrielles, une piscine, puis un parc : l’actuel Jardin des Deux Rives.

Aujourd'hui, une forte activité économique y est implantée avec près de 300 entreprises et 13 000 emplois. Cependant, il reste en partie marqué par le chômage et la précarité. L’arrivée du tram a permis de relier ce quartier avec le centre de Strasbourg et de Kehl. 

La restauration de la chapelle fait partir intégrante d'un projet global dont l'enjeu principal est de réussir la jonction avec le secteur en construction, notamment par la rencontre des nouveaux habitants avec ceux de la partie historique.

Médias

Nature des travaux

Une restauration intérieure et extérieure est prévue : la couverture, aujourd'hui en mauavais état, est à revoir intégralement. Cette détérioration provoque des infiltrations dans la chapelle, c'est pourquoi une restauration des peintures et plâteries intérieures sera également nécessaire. A cela s'ajoute la mise en conformité de l'édifice et la révision de toute l'installation électrique. Le coût total de ces travaux est estimé à plus de 500 000 €

Le projet ne pourra aboutir que grâce à l'aide du public. La paroisse a encore besoin de 300 000 € pour mener ce projet à terme !

faire un don
et calculer vos avantages fiscaux

Vous bénéficiez d'une défiscalisation de: - €

devenez acteur
de la fondation du patrimoine

  • CHAPELLE DE LA RENCONTRE A STRASBOURG

    Chapelle de la Rencontre à Strasbourg

  • CHAPELLE DE LA RENCONTRE A STRASBOURG

    Chapelle de la Rencontre

  • CHAPELLE DE LA RENCONTRE A STRASBOURG

    L'intérieur très original de cette chapelle

  • CHAPELLE DE LA RENCONTRE A STRASBOURG

    Le clocheton

  • CHAPELLE DE LA RENCONTRE A STRASBOURG
  • CHAPELLE DE LA RENCONTRE A STRASBOURG