EGLISE ABBATIALE ST JEAN BAPTISTE DE VENDIÈRES

L’église se situe dans la magnifique vallée du Petit Morin. Elle est en moellons de meulières. Achevée au Moyen-Age, elle possède de magnifiques trésors dont un  clocher-porche du XIIIe siècle, une poutre de Gloire datée de 1628, des vitraux du XVIe siècle.

En effet, au XVIe siècle, l'église fut l'objet d'une phase de travaux ; elle se dotait alors d'éléments empreints du style de la Renaissance, comme les fenêtres. Elles sont généralement très grandes, l’idée est de faire rentrer le plus de lumière possible et de façon symbolique chasser les ténèbres. Les décors de ces grandes fenêtres sont constitués de motifs losangés de teintes claires pour la partie centrale ornée d’une bordure peinte à la grisaille et au jaune d’argent. Le sentiment qui s’en dégage est celui d’un objet précieux, monumental.

On retrouve ces motifs de bordure dans l’architecture et le mobilier de la même époque en Italie. Il s’agit d’un mélange de décors végétaux, d’animaux hybrides et fantastiques.

La dépose de ce qu’il restait des vitraux du XVIe siècle était organisée pour les mettre en sécurité un peu avant 1999. Il s’agissait de petits panneaux situés dans les parties hautes des fenêtres de l’abside, derrière l’autel. Peu de temps après, la tempête de 1999 dévastait la toiture de l’église. Les vitraux étaient fort heureusement à l’abri dans l'atelier du Maitre-verrier Didier Quentin à Chézy-sur-Marne, qui est en charge de recréer les vitraux à partir de ces morceaux..

Depuis leur mise en sécurité, les vitraux attendent d’être restaurés et remis en place dans leurs fenêtres d’origine. Il n’était cependant pas envisageable de reposer les vitraux dans un réseau de pierre en mauvais état. Cette restauration ayant été faite, il est maintenant possible de reprendre ce projet.

Une première souscription de 44 600 euros à la Fondation du Patrimoine en 2015 a permis de restaurer la voûte, le sol et la marche de la nef ainsi que l’électricité intérieure. Cette seconde souscription doit alors permettre aux vitraux d'être recréé à l'identique, permettant la réintégration des fragments de vitraux du XVIe siècle

Un premier vitrail (oculus - baie n°3) a été offert par un membre de l’AAEV en 2016. Il fut créé par Didier Quentin, Maitre verrier à Chézy-sur-Marne. La Cloche datée de 1828 a pu re-sonner en 2017 grâce aux travaux de restauration financés 100% par l’AAEV (plancher, mouton, corde, plancher). Son électrification a été installée.

Médias

Nature des travaux

Après une longue réflexion, la décision a été prise de restituer le décor tel qu’il pouvait être vu à l’origine. Le dessin serait recréé sans la servitude d’une copie sur toutes les parties manquantes. C’est ainsi que les artistes de la Renaissance pratiquaient, par un mélange d’adaptations et d’inventions.

Il est cependant important de distinguer les parties anciennes des parties modernes. C’est donc avec du verre de coloration très légèrement différente que sera établie la nuance : la légère teinte du verre sur lequel sont peints les motifs est due à la présence d’oxydes dans le sable qui rentre dans sa composition. Il est toujours soufflé à la bouche et de la même façon. Le changement tient aux fours alimentés au gaz. Nous apprécions ce verre pour son aspect vivant, ses différences d’épaisseur et de teinte.

Le plomb que nous utilisons est également très proche de celui fabriqué au XVIe siècle. On lui donne sa forme au laminoir, plusieurs fois, en l’étirant à chaque passage. Ce plomb sertit chacune des pièces comme des pierres précieuses, puis il est soudé à l’étain à chaque intersection.

La grisaille est la peinture utilisée pour les décors. Réalisée à partir d’un oxyde métallique à base de fer et d’un fondant, elle doit être cuite au four à environ 600°C. L’application de la peinture se fait toujours au pinceau et à la main. Plusieurs passages de grisaille et cuissons sont nécessaires.

L’ensemble du vitrail est réalisé en plusieurs panneaux qui sont ensuite introduits dans le réseau de pierre.

Vocation du site

L’église, qui était fermée depuis la tempête de 1999 est ré-ouverte au culte depuis le 2 octobre 2016. Plusieurs baptêmes y ont été célébrés, un enterrement et plusieurs messes chaque années. Un mariage est annoncé en Août 2019. Elle a déjà accueilli également quatre concerts dont deux en 2018.

faire un don
et calculer vos avantages fiscaux

Vous bénéficiez d'une défiscalisation de: - €

vos contreparties

  • 10€
    ou plus

     un porte-clé à l'image de l'Eglise de Vendières et une carte de membre de l'AAEV

  • 30€
    ou plus

     un bic à l'image de l'Eglise de Vendières et une carte de membre de l'AAEV

  • 50€
    ou plus

    un mug à l'image de l'Eglise de Vendières, une carte de membre Bienfaiteurde l'AAEV

  • 100€
    ou plus

    un mug à l'image de l'Eglise de Vendières, une carte de membre bienfaiteur et une invitation aux concerts de l'AAEV

  • 250€
    ou plus

    une bouteille de champagne spéciale AAEV, une carte de membre bienfaiteur et une invitation aux concerts de l'AAEV

vous aimerez aussi

devenez acteur
de la fondation du patrimoine

  • EGLISE ABBATIALE ST JEAN BAPTISTE DE VENDIÈRES

    Fragments de vitraux - Eglise Saint Jean-Baptiste à Vendières / Commune de Vendières

  • EGLISE ABBATIALE ST JEAN BAPTISTE DE VENDIÈRES

    Projet pour la verrière - Eglise Saint Jean-Baptiste à Vendières / Commune de Vendières / Didier Quentin

  • EGLISE ABBATIALE ST JEAN BAPTISTE DE VENDIÈRES

    oculus- Eglise Saint Jean-Baptiste à Vendières / Commune de Vendières

  • EGLISE ABBATIALE ST JEAN BAPTISTE DE VENDIÈRES

    Eglise Saint Jean-Baptiste à Vendières / Commune de Vendières