Au centre d'un petit village Dombiste préservé, proche du château historique, l'église est mentionnée pour la première fois en 940 dans une charte de l'abbaye de Cluny. L'édifice actuel, inscrit au titre des Monuments Historiques, pourrait être du XIIe/XIIIe siècle.

Deux chapelles ont été ajoutées par la suite formant transept. La première au nord fondée en 1406, par Pierre de La Palud, seigneur de Bouligneux, comme en témoigne encore la plaque de fondation. Une pierre tumulaire le représente ainsi que son épouse, Marguerite de Montchenu. A noter également, un remarquable re­table/calvaire (XVe siècle.) en pierre polychrome ainsi que quatre culs de lampe historiés. La seconde chapelle date du XVIIe siècle et comporte un bel autel tombeau XVIIIe en pierre rose. Le chœur, à chevet plat, a été réaménagé au XIXe s. et comprend un ensemble mobilier de la même époque (IMH). Des sondages et des dégagements partiels ont permis de mettre à jour des peintures murales monumentales (XIII/XIVe s.) sur les trois faces. La nef a été réaménagée au XIXe s. Un élégant portail roman en permet l'accès.

A l'extérieur, le clocher détruit à la Révolution, a été remonté en partie en 1803. Au haut des murs de la nef, court une corniche reposant sur ses modillons, inscrivant l'édifice dans l'époque romane.

La restauration de cette église représente un défi très lourd à relever pour une commune de 300 habitants dont les ressources sont limitées.C'est pourquoi l'Association pour la Restauration de l'Eglise de Bouligneux (AREB) et la municipalité ont décidé de lancer une opération de souscription publique en partenariat avec la FONDATION DU PATRIMOINE, auprès des entreprises et des particuliers qui souhaitent soutenir l'opération de restauration en bénéficiant d'une déduction fiscale.

Médias

Nature des travaux

La restauration totale de l'église implique cinq tranches de travaux. Cependant, les trois premières sont prioritaires et concernent l'extérieur de l'église. La couverture du clocher est en mauvais état et est à reprendre. Le beffroi très ancien nécessite des travaux de consolidation. L'assainissement des murs est indispensable et conduit au dégagement des enduits au ciment du XIXe siècle qui, en outre, dévalorisent esthétiquement l'église. Les tranches intérieures répondent au même objectif avec de plus, la restauration des peintures murales du chœur. De même pour la chapelle du XVe s. et son exceptionnel décor : litre funéraire, retable calvaire, culots etc.
Les deux premières tranches viennent de se terminer et la poursuite de la souscription est indispensable pour réaliser la troisième tranche qui achèvera l’extérieur de l’église.

Vocation du site

Lieu de culte et patrimonial destiné à être ouvert au public.

faire un don
et calculer vos avantages fiscaux

Vous bénéficiez d'une défiscalisation de: - €

devenez acteur
de la fondation du patrimoine