EGLISE DE LA SAINTE TRINITE DE VERNOU SUR BRENNE

Description de l’édifice

Cette église fut l’une des premières fondées entre 460 et 490 par l’Archevêque Saint Perpet en milieu rural. Elle fut reconstruite dans la seconde moitié du XIème siècle. De cette période, il reste le mur nord de la nef. C’est au XIIème siècle, suite à un agrandissement, que fut édifié le magnifique portail roman plein cintre à deux voussures (ou double archivolte), la seconde voussure représentant des oiseaux dans des entrelacs. Ce portail est classé aux monuments historiques depuis 1870. Le choeur fut reconstruit dans le style gothique Plantagenêt à la fin du XIIème siècle. Fin XVème – début XVIème siècle, 4 chapelles ont été adossées au mur sud à l’emplacement de l’ancien cimetière. Les inondations de 1846 et 1856 (marque gravée sur le pilier gauche du portail) ont provoqué d’importants dégâts dans les fosses de l’église.
À l’intérieur, on peut encore observer des traces de peintures anciennes sur les piliers et les murs. De nombreux tableaux dont un attribué à « Murillo » et sculptures sont présents ainsi que la cuve baptismale du XIème ou XIIème siècle.

État actuel de l’édifice

Aujourd’hui, l’église est dans un état préoccupant à cause d’un manque d’entretien majeur durant plusieurs décennies ; seul le clocher a fait l’objet d’une remise en état de sa couverture. La vétusté des ardoises, du faîtage et des chéneaux a engendré des infiltrations d’eau qui ont endommagé les murs intérieurs, surtout dans la partie basse, ainsi que les voûtes des chapelles provoquant des chutes de plâtre. La réfection complète de la couverture et partielle des enduits intérieurs est indispensable.
D’autre part, les murs extérieurs, notamment les soubassements et plusieurs piliers et contreforts, sont fortement dégradés par l’érosion et l’humidité. Ils nécessitent un ravalement ainsi qu’un rejointoiement des pierres de taille dont certaines doivent être remplacées. Enfin les baies et surtout les vitraux sont dans un très mauvais état.
Selon le devis établi par l’Architecte, mandaté pour la restauration de l’église, le coût estimatif des travaux prioritaires qu’il est nécessaire d’entreprendre afin d’éviter la poursuite des dégradations et d’assurer la sécurité, s’élève à 605 842 H.T.
Que nous soyons des habitués ou non de l’Église de la Sainte Trinité, ce patrimoine précieux qu’elle constitue est le nôtre et cela mérite toute notre attention.

Médias

faire un don
et calculer vos avantages fiscaux

Vous bénéficiez d'une défiscalisation de: - €

devenez acteur
de la fondation du patrimoine