<div>"L’église est placée sous le vocable de Saint-Brice.
L’édifice d’origine romane est inscrit à l’Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques. Des vestiges de maçonneries en opus spicatum se remarquent à l’extérieur sur le mur Nord. La construction est faite de calcaire, granit et quelques silex. L’édifice a évolué au cours des temps, entre autres des ouvertures tardives (principalement au XVIIIeme s.) ont modifié les apports de lumière dans l’église.</div> <div>
A l’intérieur, une nef à simple vaisseau est prolongée par un choeur à chevet plat de longueur sensiblement identique (non relevé), il n’y a pas de délimitations précises entre la nef et le choeur, une simple marche signale la différence, une seconde très loin et à proximité du retable délimite le choeur Eucharistique. La baie majeure orientale a été murée pour recevoir un grand retable en bois daté de 1730.</div> <div>Côté Sud, le Choeur est percé par trois arcs en plein cintre ouvrant sur un choeur latéral. Dans la première travée orientale a été bâti (en prolongation Sud et sans séparation avec le choeur latéral) une chapelle latérale ou sacristie (?) elle en fait office actuellement.</div> <div>
La tour/clocher accolée à l’extérieur au mur Sud est ouverte sur la nef par une grande arcade encadrée par 2 hauts contreforts intérieurs, une voûte en croisée d’ogive isole la chambre des cloches située au-dessus.
L’ensemble de la nef et du choeur était couvert par une charpente lambrissée. Il ne reste actuellement que env. 20% des lambris conservés in situ, (côté occidental de la nef). Un projet de restauration ou de restitution est souhaitable.</div> <div>`
Les peintures murales de l’église.
Les sondages en recherches stratigraphiques de polychromies ont permis de répertorier la présence importante de peintures murales décoratives et figuratives sur l’ensemble des murs gouttereaux de la nef ainsi que sur le mur occidental et la façade de la tour/clocher ouvrant sur la nef.</div> <div>
Egalement dans le choeur et le bas-côté Sud, sur les derniers enduits anciens subsistants (ils sont rares. Sur le mur Nord les enduits ont été piochés en presque totalité et non refaits) se trouvent des peintures murales d’époques différentes. Deux périodes peintes distinctes ont été mises à jour :</div> <div>
A) - Un premier décor peint sur les enduits d’origine.
B) - Un cycle peint figuratif d’époque médiévale.</div> <div>
- A ces stratigraphies s’ajoute plus tardivement une litre funéraire, avec une mise en place régulière des armoiries estimées en bon état général de conservation.
Datation : XVIIIeme siècle (?). A confirmer avec l’interprétation des blasons.</div> <div>
- Egalement ont été découverts des vestiges isolés de peintures d’époque médiévale, hors périodes précitées, ces fragments sont situés dans la nef (uniquement en base du mur occidental, côté Nord, possible XIIIeme s. ?) et sur la face occidentale du bas-côté Sud (au-dessus de l’arc ouvrant sur la tour, fragments probables de la même période ?).</div> <div>
Stratigraphies :
- Enduits d’origine avec un décor incisé dans le frais et peint (XIIeme s.)
- Badigeons de lait de chaux (inquantifiables).
- Vestiges / fragments isolés d’un décor peint (XIIIeme s. ?)
- Reprises ponctuelles des enduits avant réalisation d’un second décor
- Badigeon(s?) de lait de chaux. (Il n’a pas été possible de savoir avec certitude s’ils ont été fresqués, observations au
binoculaire frontal).
- Un décor peint figuratif médiéval.
- Badigeons de recouvrement (inquantifiables).
- Reprises ponctuelles de l’enduit (campagne d’entretien).
- Badigeons de recouvrement (inquantifiables).
- Une litre funéraire (XVIIIeme s. ? A confirmer)
- Badigeons de recouvrement.
- Reprises des maçonneries en base des murs et recouvrements peintures</div> <div>
Conclusions
La richesse des découvertes, l’abondance des scènes figuratives en cycle continu et l’originalité attendue de l’iconographie imposent une protection de ces peintures murales.</div> <div> </div> <div>
L’église de Loucé contient un patrimoine peint qui mérite toute attention."

<em>Association pour la sauvegarde de l'église de Loucé</em></div>

Médias

Nature des travaux

Après la restauration des baies, des menuiseries extérieures, d'une partie peintures murales et de la maçonnerie extérieure, la commune de Loucé et l'Association pour la Sauvegarde de l'église de Loucé ont décidé de continuer les restaurations des peintures murales : dégagement - consolidation - restauration.

Vocation du site

Site cultuel

faire un don
et calculer vos avantages fiscaux

Vous bénéficiez d'une défiscalisation de: - €

devenez acteur
de la fondation du patrimoine