Dans son écrin de verdure et avec sa singulière orientation nord-sud, l'église Notre-Dame-de-l'Assomption de Salles-sur-Mer offre au visiteur attentif, au-delà d'un extérieur très sobre, les restes d'une belle architecture gothique Plantagenêt des XIIe-XIIIe siècles.
Malgré une histoire tumultueuse - elle est incendiée en 1353 pendant la guerre de Cent ans, détruite aux trois-quarts pendant les guerres de religion, reconstruite sur ses ruines au XVIIe siècle après le siège de La Rochelle -, la qualité de l'église primitive s'exprime toujours dans l'arc triomphal sur faisceaux de colonnes à chapiteaux sculptés, les voûtes du choeur et de la chapelle latérale.
Une boiserie la complète au XVIIIe siècle, avant que le XIXe n'en prolonge la nef et ne la dote d'un décor maintenant disparu au profit de la simple et chaude couleur dorée de la pierre charentaise.

Médias

Nature des travaux

Dans les cinq dernières années, des vitraux modernes, dus au maître verrier de Ruffec Philippe Riffaud, ont été placés dans les trois principales fenêtres. Le projet porté par la Commune de Salles-sur-Mer consiste à poursuivre ce programme global par un quatrième vitrail conçu par le même atelier, en attendant les suivants dans des phases ultérieures. Il est étendu à la restauration de deux bustes reliquaires en bois, à réintégrer dans la boiserie du choeur, et à celle de la statue de la Vierge dont les mains sont endommagées. Il s'agit enfin de doter l'église d'une installation de chauffage électrique moderne qui lui manque actuellement. 

Vocation du site

Vocation cultuelle. Expositions et concerts organisés chaque année lors de manifestations communales.

faire un don
et calculer vos avantages fiscaux

Vous bénéficiez d'une défiscalisation de: - €

devenez acteur
de la fondation du patrimoine