Situé au cœur du Val de Saire dans le Cotentin, le village de Tocqueville s’enorgueillit d’avoir eu comme illustre habitant Alexis de Tocqueville (1805-1859), écrivain, philosophe et homme politique, excellent visionnaire de l’évolution de nos démocraties. Il aimait séjourner au château où il a rédigé beaucoup de ses œuvres. Alexis est inhumé au pied du clocher de l’église.

En 2009, une grande campagne de travaux a été entreprise par la commune, épaulée par la création d’une association de sauvegarde, pour mettre l’église hors d’eau. Cela n’aurait pu se faire sans vos dons qui, soutenus par la Fondation du Patrimoine, ont représenté plus de 40% des coûts. D’autres travaux sont envisagés afin de continuer à combattre l’humidité et mettre en valeur les richesses de cet édifice. La petite commune de Tocqueville (270 habitants) compte sur vous pour mener à bien un tel programme.

L’origine de cette église se situe dans la première moitié du 13e siècle, si l’on se réfère aux trois fenêtres à lancettes du chevet, de style ogival. Cet édifice a reçu beaucoup de modifications au cours des siècles. La nef est flanquée, au nord, d’un bas-côté dont les arcades sont soutenues par de larges piliers cylindriques en granit. A gauche du chœur, une grande arcade ouvre sur la chapelle du Rosaire, construite au 14e siècle comme l’attestent les fenêtres et les nervures de la voûte. A droite de la nef, sous le clocher, est aménagée la chapelle du Sacré-Cœur, avec un superbe autel en pierre calcaire. L’église possède un tableau classé du 17e siècle, Le Sacrifice d’Abraham.

Le chœur et le sanctuaire ont dû être refaits à neuf après la Révolution. Le maître-autel, son retable à deux colonnes, son chapiteau ionique, l’entablement sommé de deux grandes volutes et d’une gloire rayonnante, ont été réalisés par Aubin, menuisier à Valcanville, autour de 1825. Le grand tableau central, La Résurrection,  date de 1847.

Fin 19e siècle, l’église a fait l’objet de grands travaux. Le portail ouest du 13e siècle a été transféré au nord et remplacé par un portail en pierre calcaire. Le pignon porte à son sommet une statue du Sacré-Cœur. Pour faire pendant au bas-côté nord, un bas-côté fut construit au sud dans le même style. Ainsi la nef est bien éclairée, par des fenêtres semblables avec des vitraux représentant les 12 apôtres. Le clocher, à l’origine un clocher à bâtière, fut exhaussé et deux fenêtres à lancettes accolées ont été ouvertes sur chaque face.

Médias

Nature des travaux

Les travaux effectués depuis 2009 ont porté sur trois chantiers principaux : la réfection complète de la toiture de l’église et du clocher, la restauration des 16 vitraux et de leurs meneaux, ainsi que celle des murs intérieurs, pour un montant de 150 000 € HT.

La suite du programme jusqu’en 2020 comprend de nouveaux projets, notamment : la poursuite de la lutte contre l’humidité (drainage), la rénovation de l’éclairage, la restauration du tableau classé, celle du maître-autel, de ses statues et de son tableau,  la peinture de la statue extérieure du Sacré-Cœur, pour un montant prévisionnel de 75 000 € HT.

Vocation du site

L’église fait partie des 19 qui composent la paroisse Notre-Dame du Val de Saire. Elle est toujours utilisée pour le culte ; les Tocquevillais y sont très attachés pour les célébrations des étapes marquantes de la vie. Une fois les travaux terminés, elle offrira aussi un cadre superbe à l’organisation d’événements (concerts, expositions, conférences) dans le village d’Alexis de Tocqueville.

Partenaires







faire un don
et calculer vos avantages fiscaux

Vous bénéficiez d'une défiscalisation de: - €

devenez acteur
de la fondation du patrimoine