EGLISE NOSTRA SENYORA DE LAS GRADES DE MARCEVOL A ARBOUSSOLS

L'église « Nostra Senyora de las Gradas » située au Hameau de Marcevol, commune d'Arboussols, département des Pyrénées-Orientales, a été érigée à Marcevol au 11e siècle. Elle est de style roman lombard à abside unique et possède en décoration des arcades groupées par trois. Son appellation viendrait des escaliers qui permettent d'y accéder. Perchée sur un éperon rocheux granitique, elle domine le Conflent, face au Mont Canigou. Edifice inscrit Monument Historique le 30 juillet 1973. Ses lignes verticales participent à l'archétype de « l'élévation » et leur insertion en harmonie avec le ciel et l'environnement font de cette église un monument unique, exceptionnel. En ce lieu, de nombreux vestiges néolithiques (bris de poteries, morceaux de bracelets – anneaux en chloritoschiste) attestent d'une lointaine occupation, d'une expression religieuse due à une situation merveilleuse favorisant la contemplation. Cette église « Sainte Marie » serait un tombeau car construite sur les cendres de la mère du 1er pape, successeur de Pierre, deuxième évêque de Rome : le pape Lin, né en l'an 10 après J.-C. La légende précise qu'un paysan, habitant de Marcevol, avait trouvé sur son chemin la mère du pape, surprise par un orage violent et l'aurait ramenée jusqu'au village où elle serait décédée et inhumée. Lorsqu'il est retourné sur le lieu de la rencontre, il aurait retrouvé le sac de farine qu'il avait laissé sur place afin de pouvoir la transporter, parfaitement et miraculeusement sec, et cela malgré la pluie tombée. Une église aurait été érigée et la mère du pape Lin y aurait été ensevelie. Il subsiste, dans le chevet de l'église, un coffre ancien dégradé, mais encore rempli de farine qui selon la tradition orale proviendrait du sac miraculeux de la légende. Le célèbre pèlerinage du Pardon de Marcevol était déjà existant au 14e siècle, institué par piété filiale ; il consistait en indulgences. Au 18e siècle, des milliers de personnes y participaient.

En 1088, première citation lors d'un don de l'église à l'abbaye de Saint Martin du Canigou, par Ramon qui voulait se faire moine. En 1129, les chanoines du Saint-Sépulcre reçoivent de l'évêque d'Elne l'église Sainte Marie de las Gradas « libre et franche avec tout son honneur », c'est-à-dire ses propriétés et revenus. Les chanoines du Saint-Sépulcre, au 12e siècle, une église prieurale, en dehors du village, sous le même vocable de Notre Dame L'église fut fortifiée au 13e siècle. Son retable, magnifique, peint par Jacques Forner, date de 1527.

La predelle conserve des éléments du retable d'origine : Saint Pierre, Saint Sébastien, la Crucifixion, Saint André et Saint Benoît. L'église, de part sa petitesse, favorise une religiosité intime.

Médias

Nature des travaux

Des tremblements de terre, en 1996, 1998 et 2006 ont grandement fragilisé la voûte et ébranlé le bâtiment, qui est donc aujourd'hui fermé pour des raisons de sécurité, en attendant sa restauration.

Le lancement de la première tranche de travaux est une opération de sauvegarde et de mise en sécurité : restauration de la façade sud, la sacristie et le clocheton, la façade ouest, la façade nord et fondation, le pignon est, les façades chevet, la confortation de la voûte travée du cœur, la réfection des couvertures de la nef et du chevet, la reprise en sous-oeuvre de la façade nord et du chevet. Elle s'élève à 190 532.55 € HT, somme très importante au regard du budget et de l'endettement communaux de notre petit village.

  Plusieurs dossiers de demandes de subventions sont en train d'être montés, tant auprès d'organismes publics que privés. Mais, malgré l'accueil favorable qui, a priori, leur sera réservé, la totalité des fonds recueillis ne couvrira pas le montant des travaux indispensables. C'est pourquoi nous venons solliciter votre soutien. Si vous participez à cette souscription, aussi peu que ce soit, nous espérons que, par la force du nombre de personnes motivées par la survie d'un patrimoine irremplaçable, dans ce lieu magique qu'est Marcevol, nous pourrons mener ce projet à bien, et, par avance, vous en remercions de tout cœur.

Vocation du site

La municipalité d'Arboussols, soutenue par la Direction Régionale des Affaires Culturelles, souhaite rouvrir au public et aux offices religieux l'église « Nostra Senyora de las Gradas, aujourd'hui méconnue. Le cabinet Bruno Morin, architecte du Patrimoine, a réalisé les études de diagnostic. 

Partenaires

  • Commune d'ARBOUSSOLS


    Hameau de Marcevol, 66320 ARBOUSSOLS

    Site web

faire un don
et calculer vos avantages fiscaux

Vous bénéficiez d'une défiscalisation de: - €

vous aimerez aussi

devenez acteur
de la fondation du patrimoine