EGLISE NOTRE-DAME DE L'ASSOMPTION ET SAINT GRÂT DE CONFLANS

Soutenez un projet emblématique du patrimoine baroque savoyard

Au cœur de la cité médiévale de Conflans, dominant le centre-ville d’Albertville, l’église baroque dédiée à Notre-Dame de l’Assomption se détache des bâtiments environnants grâce à son clocher à bulbe caractéristique de la région.
La galerie entourant la lanterne est accessible et permet un point de vue exceptionnel sur Albertville et les vallées. « Le Bourdon de Conflans », audible de tout Albertville, a été coulée en 1835, tout comme ses trois « sœurs », par les frères Claude et Jean-Pierre Paccard de Quintal.

Si une église est attestée à Conflans dès l’an 1015, l’édifice actuel date des premières années du XVIIIe siècle, grande époque de reconstruction des églises savoyardes. C’est donc en 1716 que Mgr Millet d’Arvillard, évêque d’Aoste, bénit le nouvel édifice. L’église-halle, sans transept, à chevet plat et à quatre travées, présente un maître-autel et son retable, œuvre de Claude – Antoine Marin (1711-1712), entièrement doré.

Quant aux chapelles réparties dans les nefs latérales, elles présentent toutes une structure assez similaire, très XIXe siècle. Parmi celles-ci se situe la chapelle dédiée à saint-François de Sales, fondée en 1681 par Philibert Rosset. François de Sales (1567-1622), évêque de Genève et d’Annecy à partir de 1602 est à l’origine de l’installation des Capucins dans la cité de Conflans. Malgré le mauvais état de la toile, on devine François de Sales en extase. Deux livres fermés et un crâne dans l’évocation d’une vanité sont posés sur une table.

La chapelle de la Vierge ou du Rosaire est une chapelle de confrérie. La confrérie du rosaire est érigée dès 1601 à Conflans. La toile centrale datée de 1681 est signée d’un des maîtres du baroque savoyard, Nicolas Oudéard. Le tableau met en scène la Vierge Marie tenant dans ses bras l’Enfant Jésus. Marie remet le rosaire à saint Dominique, alors que l’Enfant tend une couronne d’épines à sainte Catherine de Sienne. La Vierge et l’Enfant ne sont pas placés au centre, mais sont sur la gauche, les deux autres personnages étant de ce fait en bas à droite. Sur l’autel est placée la statue en bois doré de la Vierge, elle est représentée marchant sur le serpent, symbolisant la nouvelle Eve.

La chapelle saint Joseph, autel et retable de corporation de métier et de confrérie, témoigne du culte de saint Joseph, culte lié à la bonne mort. Le tableau représente Joseph agonisant.
Le devant d’autel est orné des insignes de la corporation des charpentiers. Sur l’autel, la statue en bois doré de saint Joseph le représente avec la baguette fleurie du fiancé de la Vierge Marie.

Médias

Vocation du site

Des actions à destination du public, local ou touristique, sont organisées chaque année mettant en valeur les richesses et les particularités de ce patrimoine : visites guidées, ateliers pédagogiques, animations… Ainsi, en 2016, les « Portes du temps », manifestation portée par la FACIM en partenariat avec le service patrimoine de la Ville, un projet essentiellement construit autour de l’église et de son mobilier, a été réalisé. Chaque année, l’église offre un écrin particulièrement apprécié pour les concerts et notamment ceux organisés dans le cadre du Festival de musique baroque en Tarentaise. L’édifice accueille chaque année plusieurs dizaines de milliers de visiteurs.

Partenaires

  • Région Auvergne-Rhône-Alpes




faire un don
et calculer vos avantages fiscaux

Vous bénéficiez d'une défiscalisation de: - €

devenez acteur
de la fondation du patrimoine