• Découvrir la Fondation
  • Soumettre un projet
  • S'engager
Menu
  • Découvrir la Fondation
  • Soumettre un projet
  • S'engager
  • S'informer
  • Mon espace donateur
  • Soutenir un projet

    Eglise Notre-Dame de Lorette à Saint-Michel de Lapujade

    Cette église fermée au public pour des raisons de sécurité va être restaurée !

    Eglise
    Projets départementaux Loto du patrimoine 2022
    Soutenus par Mission Bern
    Eglise Notre-Dame de Lorette à Saint-Michel de Lapujade
    missionBernSvg

    © ID BATIMENT

    pinMapSvgST MICHEL DE LAPUJADE
    missionbern.fr
    Le projet
    Partager ce projet

    Le projet : restaurer cette église pour permettre sa réouverture au public

    A ce jour l'église supérieure est fermée par arrêté pour cause de péril. Les chutes de morceaux de pierres provenant des voûtes rendent dangereuse l'occupation du lieu. La fissuration des voûtes étant liée au fléchissement des fermes de la charpente, leur redressement est indispensable avant le traitement des fissures.

    L'ensemble de l'édifice présente aujourd'hui une structure très dégradée, Les pathologies observées sont liées à deux catégories de désordres :

    • les fissures constatées à l’extérieur et sur les bas-côtés semblent venir d’un léger dévers de la façade occidentale vers l’Ouest. Les fissures constatées à l’intérieur au niveau de la nef sont dues au fléchissement de l’ensemble des fermes de la charpente qui reposent désormais sur les voûtes.
    • les remontées capillaires constatées sont liées aux problèmes d’humidité (pendage du terrain + fossé + source). L’essentiel des pathologies proviennent de ce problème de drainage qui doit être revu en tout premier lieu.

    La tranche d’urgence concerne un certain nombre de travaux de gestion de l’eau, ainsi que de vérification et reprises structurelles nécessaires à la réouverture du lieu :

    • reprise de l’adduction et évacuation de la source qui semble s’infiltrer dans le sol, ce qui expliquerait le taux d’humidité de l’église ;
    • suppression des ciments ;
    • drainage en pied de façade sur la totalité de l’édifice et particulièrement sur la façade nord, pour une meilleure collecte des eaux pluviales ;
    • reprise structurelle de la chambre des cloches (purge, rejointement et remplacement des éléments) ;
    • reprise structurelle de la charpente bois. La fissuration des voûtes étant liée au fléchissement des entraits des fermes de la charpente, leur redressement est indispensable ;
    • reprise structurelle des voûtes. La fissuration des voûtes est liée au fléchissement des fermes mais probablement aussi à la poussée des voûtes de la nef qui ne sont pas bien contrebutées par celles des bas-côtés.
    • Août 2022

      Sélection par la Mission Patrimoine

    • Automne 2022

      Début des travaux

    • Eté 2023

      Fin des travaux !

    Le lieu et son histoire : une église à deux niveaux avec une source sous son autel

    L’imposante église actuelle a été érigée entre 1860 et 1864 sous l’impulsion du Cardinal DONNET, archevêque de Bordeaux et du Comte O’KELLY propriétaire du château de Lamothe-Landerron. Elle est construite sur deux niveaux, la chapelle en bas avec la source qui coule au pied de l’autel et, au-dessus, une église destinée à accueillir les nombreux pèlerins qui fréquentaient le site au XIXe siècle et jusque dans les années 60.

    La légende dit qu’au XIIe siècle, vers l’an 1150, de jeunes pâtres gardant leurs bestiaux eurent l’apparition d’une dame leur paraissant de grande beauté, vêtue de blanc, et qui leur souriait, se tenant debout près d’une fontaine entourée de ronces. Effrayés de cette apparition, les enfants s’enfuirent et revinrent accompagnés de leurs parents. Il fut trouvé, à la place de la dame, une statue de la Vierge tenant l’Enfant-Jésus sur son bras gauche. Cette statue fut précieusement transportée dans l’église de Saint-Roch, voisine du lieu. Le lendemain la statue fut retrouvée auprès de la fontaine encore. Elle fut alors portée dans l’église de Saint-Michel, de là elle disparut de nouveau et fut encore retrouvée au lieu de l’apparition.

    De telles circonstances semblant indiquer des intentions célestes ; une chapelle, la grotte actuelle, fut bâtie sur le lieu même, et disposée de manière à ce que la source découlât sous son autel.

    La mobilisation : une commune animée par la volonté de rouvrir l'église

    La priorité doit être de rouvrir ce magnifique sanctuaire. Il fait partie du paysage cultuel, culturel et patrimonial du territoire du Sud Gironde. Son attrait est indéniable et sa notoriété s'étend à tout le département et aux départements limitrophes. En moyenne une vingtaine de personnes y passent quotidiennement. Son maintien est très vivement souhaité.

    Sa réouverture permettra de :

    • reprendre le déroulement des cérémonies. De nombreux mariages y sont célébrés, de nombreuses personnes étant attirées par la beauté des lieux et l'histoire du sanctuaire ;
    • assurer l'accueil des pèlerins venant de tous lieux et l'organisation du pèlerinage ;
    • reprendre et amplifier l'organisation de visites, de concerts et d'expositions en liaison avec l'histoire du lieu, en partenariat avec les associations culturelles locales telles que « L'art en Campagne », Les Riches Heures de La Réole, et le pôle culture de la Communauté des Communes du Réolais en Sud Gironde.

    Les partenaires

    Conseil départemental de la Gironde
    https://www.gironde.fr
    Partager ce projet
    Mise à jour le 29/08/2022
    missionBernSvg

    La Mission Patrimoine confiée à Stéphane Bern, déployée par la Fondation du patrimoine et soutenue par le ministère de la Culture et FDJ, contribue à la sauvegarde du patrimoine français dans toute sa diversité.

    Découvrir la Mission Patrimoine

    Vous aimerez aussi

    Voir tous les projets

    Où nous trouver ?

    Trouvez le bureau de la Fondation le plus proche.

    La Fondation près de chez vous

    Besoin d'aide ?

    Trouvez les réponses à vos questions ou contactez-nous.

    Foire aux questionsFormulaire de contact