EGLISE NOTRE DAME DES ARTS - PONT DE L'ARCHE

Plus de 1000 ans ont construit la ville de Pont-de-l’Arche. L’emplacement stratégique de ce coin de Normandie qui enjambe l’Eure et la Seine devient très vite une place incontournable et l’église Saint Vigor devenue Notre-Dame des Arts bâtie au XVIème siècle montre l’importance de la commune au fil des siècles.

Consacrée à Notre-Dame des Arts, l’église de Pont-de-l’Arche célèbre la beauté depuis 1896. Et quelle oeuvre d’art ! Cette église est d’ailleurs classée Monument Historique depuis 1910.

Construite à partir de 1499 et durant tout le XVIe siècle en style gothique, sans être voûtée à l’époque, elle reçoit un décor Renaissance lors des derniers travaux qui durent jusqu’en 1650, et qui la dotent de son maître-autel baroque ainsi que de son orgue.

Les travaux reprennent tout au long du XIXe siècle, consistant notamment en la construction de la sacristie, l’achèvement des voûtes et l’ajout des arcs-boutants de style flamboyant (un mot inventé par l’archépontain Hyacinthe Langlois, célèbre illustrateur des monuments de la région). Cette campagne de travaux conduit également à supprimer le cimetière qui entourait jusqu’alors l’église, et par conséquent à murer la porte dite « du Paradis », qui permettait de sortir directement dans le cimetière lors des funérailles.

VISITE VIRTUELLE DE L'EGLISE ICI

 

 

Médias

Nature des travaux

Après des travaux de mise en sécurité des parties hautes, la restauration des élévations de l’église est nécessaire, afin de lui rendre une lisibilité architecturale et de garantir de bonnes conditions de conservation des éléments sculptés ainsi que des vitraux.

Ces travaux, qui sont estimés à 340 000 € HT, commenceront par la travée n°4 de la façade Sud (côté rue), où se trouve cette «porte du Paradis», et consisteront en :

  • la restauration des maçonneries de la façade et des deux arcs-boutants
  • la réouverture de la porte du Paradis
  • la restauration du cadran solaire
  • la restauration du vitrail
  • la restauration de la toiture en pavillon avec deux chéneaux latéraux

Cette opération de travaux aura pour effet de renforcer la sécurité dans l’édifice, en créant une issue de secours. La restauration de la travée améliorera l’aspect esthétique de la façade, grâce à l’intervention sur les sculptures qui seront plus lisibles notamment, et en proposant une véritable porte plutôt qu’une ouverture murée.

Rouvrir la porte du Paradis, c’est aussi retrouver le souvenir des usages de la population archépontaine entre le XVIe et le XIXe siècle, et comprendre comment l’église, avec son cimetière originel, s’inscrivait dans le tissu urbain ancien, dont de nombreux vestiges restent visibles aux abords mêmes de l’édifice.

Participez !

Pont-de-l’Arche est fière de son histoire, de son patrimoine naturel, de son patrimoine industriel, de son patrimoine bâti qui est le témoignage d’une époque à chaque coin de ruelle.

Parce que nos racines construisent ce que nous sommes et ce que nous devenons, petit à petit, méthodiquement, la Ville cherche à restaurer toutes les traces d’un passé qu’un autre temps n’a pas pris la peine de préserver pour que nos « vieilles pierres » nous racontent toujours demain la belle histoire de Pont-de-l’Arche.

 

Copyright photos : ANDRE ROQUES

faire un don
et calculer vos avantages fiscaux

Vous bénéficiez d'une défiscalisation de: - €

devenez acteur
de la fondation du patrimoine