La commune de Belvézet est située près d'Uzès dans le Gard. C’est une toute petite commune de moins de 300 habitants répartis sur 5 petits hameaux. Le village est connu pour ses vestiges protohistoriques (menhir, tumulus et grottes) et son cadre naturel particulièrement apprécié des randonneurs, traileurs et botanistes. Bien que très petite, la commune présente la particularité de posséder deux églises : une ancienne église romane, Saint-André, et une église "romano-gothique" du 19e siècle.

L’église romane Saint-André est située dans le hameau du mas de l'ancienne église, au sud-est de la commune. Elle apparait dans les premiers textes en 1272. L’église telle qu’on la voit aujourd’hui, est le témoignage de plusieurs étapes de constructions.
Sans connaitre précisément les dispositions et dimensions d’origine, on peut aujourd’hui penser que l’abside voûtée en cul-de-four, le chœur et la première travée de la nef forment le plan roman primitif de l’église et dateraient du 12e siècle. Les bas-côtés nord et sud sont ajoutés à l’édifice à la fin du 17e siècle, après que les guerres de religion l’aient beaucoup endommagée. Ces agrandissements sont bâtis en moellons recouverts d’un enduit avec un décor de faux appareillage visible par endroits. Les peintures murales, qui subsistent encore en place, datent probablement du début du 18e siècle. On sait qu’en 1703, lors de la guerre des Camisards, un incendie a ravagé l’église et obligé une restauration.Ces décors, en jaune vif, bleu foncé et rouge présentent une composition complexe, principalement géométrique, qui souligne l’architecture des lieux. Le clocher est surélevé et la sacristie est construite à l’occasion de quelques travaux réalisés dans les années 1830.

Tout au long du 19e siècle, l’église a été très peu entretenue et elle s’est dégradée au point qu’il a été même envisagé de la démolir. Finalement, c’est un paysan qui l’acheta en 1883, après que la commune, par délibération municipale, ait décidé la réutilisation du mobilier, de l’autel et des cloches dans l’église nouvellement construite au village. Et l’église est donc devenue un hangar agricole. Des cuves à vin en béton armé y sont installées depuis les années 1940, la baie nord du transept et le portail d’entrée ont été élargis pour le passage des machines.

Médias

Nature des travaux

TRAVAUX ENVISAGES

TRANCHE 1 DES TRAVAUX :

Mise hors d’eau hors d’air de l’édifice
Consolidation de l’église dans son état actuel
Couverture de la nef d’origine effondrée par une voûte en béton d’argile et reconstruction de la toiture
Fermeture des baies et remise en place du portail d’origine

Coût total des travaux : 364 554 € H.T.

Vocation du site

En 2000, après plus d’un siècle d’abandon, la mairie de Belvézet a pu acquérir l’ancienne église, grâce à une mobilisation exemplaire de ses habitants. La même année l’édifice a été inscrit aux Monuments Historiques. Mais l’immeuble, trop longtemps laissé sans entretien, accuse maintenant des désordres importants : la façade reconstruite en 1660, qui est un rare exemple de portail monumental avec colonnes et arc plein cintre, menace de s'effondrer, une partie de la voûte de la nef et des bas-côtés s’est déjà effondrée à l’hiver 2010, les maçonneries se fissurent, les décors peints sont lavés par la pluie et le vent. Fort heureusement, après 150 ans d’hésitations et de longues discussions, les habitants de Belvézet se réunissent aujourd’hui pour la restauration de leur vieille église.

Pour sauver ce patrimoine, une souscription publique est organisée, en partenariat avec la Fondation du Patrimoine. Cette souscription doit permettre aux entreprises, habitants et amis, de participer au financement des travaux et de témoigner leur attachement à cet édifice.

faire un don
et calculer vos avantages fiscaux

Vous bénéficiez d'une défiscalisation de: - €

devenez acteur
de la fondation du patrimoine