EGLISE SAINT CHRISTOPHE DE BÉNERVILLE-SUR-MER

<div style="text-align:justify">"La petite église paroissiale de Bénerville sur Mer est dédiée à la Vierge Marie, pourtant elle porte le nom de St Christophe.

Selon une légende assez confuse, qu’aucune recherche sur le terrain ne permet de confirmer ou d’infirmer, il semblerait qu'à une époque lointaine, ce qui n’était encore qu’une chapelle consacrée à St Christophe coexistait avec une église paroissiale qui aurait été édifiée à l’extrémité des marais, entre l’estuaire de la Touques et la pointe de Bénerville.
Elle aurait été engloutie par la mer. Le nom de Notre Dame se serait alors reporté sur la chapelle qui aurait été remaniée et agrandie pour devenir l’église paroissiale. La trace du mur de la chapelle primitive serait encore visible sur le mur ouest.

La présence, en de nombreux endroits de l'édifice, d'un appareillage en opus spicatum permet de le dater du XIème siècle.

L’édifice est constitué d’un vaisseau unique, terminé par une abside polygonale.?Le petit clocher en charpente à fût carré porte une courte flèche octogonale sur une base pyramidale. Il est posé sur la toiture de la nef. Sur le mur Sud ont été greffés une sacristie et un porche couvert. Deux fenêtres ont été percées dans le mur Nord.

L'intérieur de l'église a également subi de nombreuses transformations. Tous les parements ont été repris au ciment et recouverts de peinture blanche. Un plafond en carène de bateau en planches de sapin verni surplombe la nef et si le chœur semble avoir conservé sa charpente du XVe siècle, celle-ci a été recouverte d’une voûte en sapin verni.

L’élément le plus remarquable est l’arc triomphal entre la nef et le chœur et surtout ses deux colonnettes : à droite seule la colonne subsiste, sculptée de rubans losangés et de croix ; à gauche, la colonne a conservé son chapiteau représentant un visage très expressif.
Une seconde tête apparaît sur l’angle, tournée vers la muraille, nous incitant à penser que les deux colonnettes n’étaient pas dans l’église à l’origine, mais ont été réemployées. Malheureusement elles sont menacées, rongés par les sels et l’humidité, les décors disparaissent peu à peu …

La volonté des bâtisseurs de respecter une orientation exacte Est/Ouest les a conduit à construire perpendiculairement à la déclivité du terrain à forte pente, soumis à une instabilité chronique.
Tout au long de son histoire le besoin de renforcer les murs se faire sentir. Le mur Nord constitué de quatre contreforts a été renforcé par un massif à l'angle Nord-Ouest et complété, sur le mur Ouest, par un contrefort à deux replats. Côté Est la fenêtre de l’abside fut condamnée par l’ajout d’un contrefort axial qui compléte les trois contreforts déjà existants.

Aujourd’hui les dégradations de la pierre font naitre de sérieuses alarmes. Les efforts exercés sur les ancres des tirants métalliques sont considérables : les fers se sont par endroits déformés et recourbés de manière particulièrement spectaculaire. Plusieurs fissures sont visibles sur le mur nord et l’abside est proche de la ruine totale.

Il est urgent d’intervenir pour sauver un patrimoine qui le mérite."
<em>Extrait du texte de présentation de l'église par l'association pour la préservation du patrimoine de Bénerville-sur-Mer</em></div>

Médias

Nature des travaux

Les travaux concernent la maçonnerie de l'église.
Une première tranche (2016 - 2017) consiste en la consolidation et en la restauration de la façade Est - dépose et repose des colonnettes de l'arc triomphal.

Vocation du site

Lieu de culte.

faire un don
et calculer vos avantages fiscaux

Vous bénéficiez d'une défiscalisation de: - €

devenez acteur
de la fondation du patrimoine