GRANGE ORTHODOXE DE ST ANDRE LES VERGERS

Aidez-nous à redonner vie et sens à une ancienne grange champenoise.

Territoire d’art et d’histoire, l’agglomération troyenne attache une importance capitale à la conservation de son patrimoine et de sa culture. Les constructions alliant pan de bois et torchis font la fierté de la région.

La grange concernée par l’opération proposée, située à Saint André les Vergers, est caractéristique, par son plan et sa forme, de l’architecture vernaculaire de la fin du 18ème siècle. Ses dimensions modestes, avec des fermes d’une portée de 5.5m environ et d’une hauteur sous entrait de 4.30 m, présentent les éléments de base d’un édifice construit avec des bois locaux pour répondre aux besoins du monde agricole de l’époque. Son extension « en basse-goutte » côté ouest est également le reflet de ces granges recevant à la fois les animaux et les réserves de fourrage. Construit dans la simplicité, ce bâtiment est dans la continuité de l’habitat des 16ème et 17ème siècles, comme la grange de Montreuil sur Barse, ou comme celle de Saint Jean de Bonneval du 16ème siècle, aujourd’hui démolie. Les remplissages (tournisses et anciens torchis) permettaient de refermer l’enveloppe sous une toiture, très certainement couverte en chaume à l’époque.

Médias

Nature des travaux

Le projet consiste à réhabiliter la grange de Saint André les Vergers pour offrir un lieu de culte approprié à la communauté orthodoxe de tradition russe dans l’Aube. Fondée en 1932 par des émigrés russes, la paroisse orthodoxe Saint-Nicolas-en-Champagne avait alors construit une église en bois sur un terrain concédé par la teinturerie Clément Marot, à Troyes, qui employait de nombreux Russes. Une bombe la détruisit en août 1940. Les protestants prêtèrent alors un local aux orthodoxes, qui seront ensuite et jusqu’à aujourd’hui hébergés par les catholiques dans divers sites. Un projet né en 2014, concrétisé en 2015 par un bail emphytéotique signé par le diocèse de Troyes et la communauté orthodoxe, met à disposition de celle-ci cette grange champenoise typique. Elle sera ouverte à tout public et nécessite des travaux de restauration, d’accessibilité et d’aménagement de l’ordre de 250 000 €.

Vocation du site

L’association cultuelle Saint Nicolas et l’Association culturelle Saint Frobert soutiennent ce projet : il contribue au rayonnement des richesses culturelles de l’Europe orientale dans le département de l’Aube.

faire un don
et calculer vos avantages fiscaux

Vous bénéficiez d'une défiscalisation de: - €

vos contreparties

  • 50€
    ou plus

    Une carte photo personnalisée du bâtiment après restauration.

  • 500€
    ou plus

    Contreparties précédentes et indication du nom sur une plaque qui sera fixée sur le bâtiment.

  • 1000€
    ou plus

    Contreparties précédentes et invitation à l’inauguration officielle du bâtiment.

vous aimerez aussi

devenez acteur
de la fondation du patrimoine