S'informergotoResearchProjectSoutenir un projet

Menu

Moulin d'exhaure de l’Union à Trélazé

Le Musée de l’Ardoise à Trélazé possède, sur son site classé, les vestiges d’un moulin éolien d’exhaure. Ce patrimoine industriel local a aujourd’hui besoin d’être restauré.

Collecte terminée
Vue du ciel du moulin de l'Union à Trélazé

© © Association des Amis de l'Ardoise de Trélazé

pinMapSvgTRELAZE
12 613
95 000

13%

12 613

Définition des montants

Collecte terminée
Merci à tous nos donateurs qui ont soutenu ce projet.L’appel aux dons est maintenant terminé.
Partager ce projet

Le projet : faire revivre le dernier exemplaire de moulin exhaure de France

Votre soutien est indispensable afin de restaurer ce Moulin éolien d’exhaure bâti durant la première moitié du XIXe siècle. Il s’agit d’un projet de longue haleine pour les bénévoles de l’Association des Amis de l’Ardoise de Trélazé qui travaillent sur le site depuis les années 1980. En effet, des premiers travaux de consolidation ont été effectués sur le soubassement entre 1980 et 1990. La restauration s'est poursuivie en 2014 par le biais d’un chantier d'insertion piloté par Angers Loire Métropole via la Régis de Quartier d'Angers. Désormais, c’est la reconstruction de la partie supérieure en bois, de la voilure et de tout le mécanisme qui est nécessaire. Ainsi, l’association sollicite l’aide de la population locale, des entreprises et des commerçants afin d’assurer le financement du chantier.

Le lieu et son histoire : un patrimoine industriel typique de l’Anjou

Ce Moulin dit de l’Union et datant de la première moitié du XIXe siècle surplombe ce que l’on nomme localement un vieux fond, c’est-à-dire un puit d’extraction d’ardoises. Il s’agit d’un patrimoine typique de l’Anjou qui servait à remonter grâce à la force éolienne, l’eau des carrières pour permettre l’exploitation du schiste ardoisier. Il permettait donc de rendre la carrière exploitable, l’usage de l’énergie éolienne remplaçant avantageusement la remontée de l’eau par énergie humaine ou animale. Ce type de moulin, utilisé aux XVIIe et XIXe siècles, est devenu obsolète avec la motorisation alimentée par les énergies fossiles.

Partie cavière du Moulin de l'Union

« Nous voulons sauvegarder le patrimoine local, bien évidemment, mais il a aussi une vocation pédagogique. Ce moulin unique constituera un attrait touristique indéniable et valorisera l’ensemble du site du musée de l’Ardoise. »

Alain Roger, Président de l’Association des Amis de l’Ardoise

La mobilisation : un projet de sauvegarde, de valorisation et de transmission

Cette restauration a pour vocation de sauvegarder un patrimoine industriel local, d'autant plus justifiée que l'exploitation ardoisière de Trélazé a perduré pendant plus de 600 ans et s'est achevée en mars 2014 avec la fermeture des Ardoisières d'Anjou. De plus, la restauration du Moulin de l'Union s'inscrit dans la valorisation du Musée de l'Ardoise de Trélazé, ce qui permettra de mettre en place une véritable médiation autour des lieux. Ce site touristique est inscrit au patrimoine remarquable de l'Anjou et reçoit annuellement 15 000 visiteurs. Il s’agit donc d’un espace totalement dédié au partage de cette histoire locale qui a marqué de nombreuses générations.

signature de partenariat avec le musée des Amis de l'Ardoise
affiche de mobilisation pour sauver le moulin de l'Union
signature de partenariat avec le musée des Amis de l'Ardoise
affiche de mobilisation pour sauver le moulin de l'Union

Les partenaires

Partager ce projet
Mise à jour le 23/11/2022

Vous aimerez aussi

pinMapSvg
pinMapSvg
pinMapSvg

Trouver le bureau de la Fondation le plus proche

Siège de la Fondation

153 bis, avenue Charles de Gaulle92200 Neuilly-sur-Seine01 70 48 48 00info@fondation-patrimoine.org