LE MOULIN DE L'UNION À TRÉLAZÉ

  • Architecture
  • Moulin
  • Maine-et-Loire

       Le Musée de l’Ardoise à Trélazé possède, sur son site classé, les vestiges d’un moulin éolien d’exhaure. Le moulin dit de l’Union, a été bâti durant la première moitié du XIXe siècle. Cet édifice, qui surplombe ce que l’on nomme localement, un vieux fond, est typique de l’Anjou. Il servait au XIXe siècle à remonter à la force éolienne, l’eau des carrières pour permettre l’exploitation du schiste ardoisier. Il avait pour fonction, en pompant les infiltrations d’eau, de rendre la carrière exploitable, l’usage de l’énergie éolienne remplaçant avantageusement la remontée de l’eau par énergie humaine ou animale. Ce type de moulin, utilisé aux XVIIe et XIXe siècles, est devenu obsolète avec la motorisation alimentée par les énergies fossiles. Il reste aujourd’hui le seul exemplaire de France à vocation d’exhaure.

Médias

Nature des travaux

Le soubassement en pierres de schiste jointes à la chaux a été consolidé au cours des années 1980-1990 par des bénévoles de l'association. La restauration s'est poursuivie en 2014 à l'aide d'un chantier d'insertion ("Murets de Schiste") piloté par Angers Loire Métropole via la Régis de Quartier d'Angers. Ce chantier d'insertion doit être finalisé en fin d'année. La reconstruction de la partie supérieure en bois, de la voilure et de tout le mécanisme nécessite une entreprise spécialisée et un coût important de l'ordre de 165 000€, c'est pourquoi l'association "Les Amis de l'Ardoise" sollicite l'aide de la population locale, des entreprises et des commercants en lançant une souscription publique pour faire revivre le dernier exemplaire de moulin exhaure de France. L’objectif est de reconstituer l’intégralité du moulin avec sa hucherolle, ses ailes et son mécanisme de pompage. Ce projet répond à plusieurs objectifs dont la sauvegarde du patrimoine local, une vocation pédagogique, un attrait touristique ainsi qu'une valorisation du site.

Vocation du site

La restauration du moulin de l'Union s'inscrit dans la valorisation du Musée de l'Ardoise de Trélazé. Il s'agit d'un site touristique inscrit au patrimoine remarquable de l'Anjou recevant annuellement 15 000 visiteurs. Cette restauration a pour vocation de sauvegarder un patrimoine industriel local, d'autant plus justifiée que l'exploitation ardoisière de Trélazé a perduré pendant plus de 600 ans et s'est achevée en mars 2014 avec la fermeture des Ardoisières d'Anjou.

Partenaires

faire un don
et calculer vos avantages fiscaux

Vous bénéficiez d'une défiscalisation de: - €

vous aimerez aussi

devenez acteur
de la fondation du patrimoine