En 1516, l’évêque Hugues des Hazards, a récompensé les « manants » et habitants de Blénod pour l’aide apportée dans les constructions de l’église St Médard, du palais épiscopal et les réparations de la forteresse, en leur octroyant le droit de bâtir loges et maisonnettes dans son château sans qu’ils aient à payer aucune redevance. Ainsi les habitants purent y abriter leurs récoltes, les loges servant de greniers et de caves. Habitées par des familles modestes de la Révolution jusqu’au XXème siècle, elles furent progressivement abandonnées.  

Situées au sud et à l’ouest de l’enceinte fortifiée, les quelques cinquante loges sont regroupées entre elles, dans des rues environnantes. Souvent accolées les unes aux autres, elles sont séparées par des ruelles. A l’heure actuelle plus de quarante loges subsistent et une douzaine de loges sont de nouveau habitées.  

L’Association pour la Sauvegarde du Patrimoine Architectural et Culturel de Blénod (ASPACB) est propriétaire de huit loges situées le long de la ruelle de la Poterne. Une loge restaurée est, depuis 15 ans, un petit musée de la vie paysanne et des outils de la fin du XIXème siècle. La fin de la restauration des quatre loges , va permettre une extension de ce musée d’art et traditions populaires.  

L’aide de la Fondation du Patrimoine est précieuse pour poursuivre ces réhabilitations, ainsi que celle des deux plus belles loges situées en face de l’église, sans doute des loges canoniales où nous souhaiterions présenter un lieu de mémoire sur Hugues des Hazards. En effet, pour ces dernières, d’importants travaux de consolidation des murs et de réhabilitations intérieures sont à effectuer, même si les toitures sont refaites depuis quinze ans. Chaque loge occupant une surface d’environ 40m2 comporte un rez-de-chaussée bas servant de cave à vin, un rez-de-chaussée haut servant à l’origine de réserve pour fruits et légumes, puis doté, depuis la Révolution, de cheminée, fenêtres et pierre à eau. Quant aux greniers, ils servaient à conserver le fourrage, les céréales ou le bois. Ce quartier des loges présente trois particularités, qui lui confèrent une valeur inestimable :  
- ce sont les seules loges connues encore existantes et formant une unité.
- elles étaient la propriété de « manants » et habitants du village, montrant le caractère social de Hugues des Hazards.
- elles sont construites à l’intérieur de l’enceinte fortifiée du château du Seigneur du lieu.

Médias

Nature des travaux

Les travaux concernent quatre loges (travaux d'enduits extérieurs, travaux d'aménagement intérieur).

Ces travaux permettront de terminer la réhabilitation de ces loges, poursuivie depuis plus de 15 ans.

Vocation du site

L'ASPACB est propriétaire de huit loges. Une loge restaurée depuis 15 ans abrite un petit musée de la vie paysanne et des outils de la fin du XIXème siècle et de la fin de la restauration des quatre loges, qui la jouxtent et communiquent avec elle, va permettre une extension du musée d'art et traditions populaires et des expositions temporaires.

faire un don
et calculer vos avantages fiscaux

Vous bénéficiez d'une défiscalisation de: - €

devenez acteur
de la fondation du patrimoine

  • LOGES DE BLENOD-LES-TOUL

    ASPACB

  • LOGES DE BLENOD-LES-TOUL

    ASPACB

  • LOGES DE BLENOD-LES-TOUL

    ASPACB

  • LOGES DE BLENOD-LES-TOUL

    ASPACB

  • LOGES DE BLENOD-LES-TOUL

    ASPACB

  • LOGES DE BLENOD-LES-TOUL
  • LOGES DE BLENOD-LES-TOUL
  • LOGES DE BLENOD-LES-TOUL