• Découvrir la Fondation
  • Soumettre un projet
  • S'engager
Menu
  • Découvrir la Fondation
  • Soumettre un projet
  • S'engager
  • S'informer
  • Mon espace donateur
  • Soutenir un projet

    MAISON A PAN-DE-BOIS, 35 RUE EDOUARD OLLIVRO A GUINGAMP

    Contribuez à la restauration d'une des plus anciennes maisons à pan-de-bois de Bretagne

    Collecte en cours
    MAISON A PAN-DE-BOIS, 35 RUE EDOUARD OLLIVRO A GUINGAMP

    © © Région Bretagne

    pinMapSvgGUINGAMP
    9 565
    25 000

    38%

    67 565

    Définition des montants

    Soutenir ce projet
    lockSvgPaiement 100% sécurisé
    Le projet
    Les actualités
    4
    Les commentaires
    2
    Soutenir ce projet
    Partager ce projet

    Le projet : restaurer une des plus anciennes maisons de Bretagne

    Cette demeure récemment datée de 1411-1415 grâce à des analyses dendro-chronologiques effectuées par l’entreprise Dendrotech, est l’une des plus anciennes maisons à pan-de-bois de Bretagne.

    Alors qu’un simple ravalement était envisagé, la découverte de plusieurs éléments structurants de la façade et d’une exceptionnelle baie à arc trilobé ont imposé le changement du projet initial. Aujourd’hui, le parti de la restauration est de restituer le pan-de-bois médiéval.

    • 1411-1415

      Date estimée de la construction grâce aux études dendro-chronologiques.

    • 2016

      Rachat de la maison par Vincent Gousset, tapissier-décorateur.

    • Janvier 2021

      Découverte du potentiel exceptionnel de la bâtisse

    • Décembre 2021

      Début de la campagne d'appel aux dons.

    Le lieu et son histoire : une découverte exceptionnelle

    En 2016, Vincent Gousset, tapissier-décorateur de métier, fait l’acquisition de cette demeure située au n°35 de la principale rue commerçante de Guingamp, la rue Edouard Ollivro. Il entreprend en janvier 2021, le ravalement de la façade qui est en péril. Le dégradage de l’enduit permet la découverte du pan-de-bois et de la baie en plein-cintre trilobée. Cet élément architectural rarissime ainsi que des traces de polychromie et de sculptures font de cette demeure, un témoignage exceptionnel de la construction en pan-de-bois en France. Cette maison constitue également l’unique marque architecturale visible de la ville avant les destructions de la fin du XVème siècle.

    «
    Notre premier travail c'est de savoir ce qu'il faut changer ou pas sur une pièce. L'objectif est de conserver le maximum de matière d'origine tout en assurant une fonctionnalité et une sécurité optimales [...] Préserver l'existant ou refaire, en respectant les techniques d'autrefois, c'est passionnant car, derrière, il y a une histoire.

    Clément, Compagnon, charpentiers et menuisiers dans l'entreprise Kerambrun

    »
    «
    Ce genre de chantier nous rappelle qu'il faut rester modeste face au savoir-faire de nos ancêtres car on n'a pas le droit à l'erreur. Déjà, rien que pour le travail du chêne ; la densité de ces poteaux de 600 ans est impressionnante et très redoutable pour l'affûtage de nos outils d'aujourd'hui.

    Jean-Marie, Compagnon, charpentiers et menuisiers dans l'entreprise Kerambrun

    »
    «
    Quel moment extraordinaire quand on a découvert, noyés dans les 6 tonnes d'enduit de ciment qui tenaient la maison, les vestiges de la structure originelle. Remonter 600 ans en arrière, ça donne le vertige.

    Charles Geffroy, Architecte du projet

    »
    «
    C'est émouvant et impressionnant de voir passer en ses mains des objets ou des pièces de structures qui ont traversé les siècles.

    Thierry Laudren, sculpteur en charge des éléments trilobés

    »
    «
    C'est émouvant, aussi, de retrouver les gestes des anciens. On se demande combien ils étaient pour monter une telle structure et comment ils ont procédé, car il n'y avait pas d'engins de levage à l'époque. Peut-être avec des bœufs et des poulies ?

    Jean-Marie, Compagnon, charpentiers et menuisiers dans l'entreprise Kerambrun

    »
    «
    On essaie de se mettre dans la peau de celui qui a fabriqué, de comprendre la façon de faire ; sachant que les outils du passé et d'aujourd'hui sont différents, quand même.

    Clément, Compagnon, charpentiers et menuisiers dans l'entreprise Kerambrun

    »

    La mobilisation : un vestige unique à préserver

    La cité de Guingamp offre une telle diversité de patrimoine qu’elle invite les passants à se plonger tour à tour dans le Moyen-Age, la Renaissance, la période Classique ou le XIXème siècle. Cette maison à pan-de-bois se situe sur la place historique de la Plomée, en plein cœur de ville. A l’issue de cette importante et délicate restauration, l’édifice retrouvera toute sa splendeur aux côtés d’autres majestueuses maisons à pan-de-bois qui font la renommée de la ville et d’imposantes maisons en granit. Cette découverte extraordinaire modifie en revanche considérablement le parti de la restauration, le montant des travaux à envisager et naturellement, la capacité du propriétaire à les réaliser. C’est pourquoi, une campagne de dons est lancée sous l’égide de la Fondation du patrimoine afin de l’aider à préserver ce joyau qui est l’héritage de tous.

    La maison à pan-de-bois de Vincent Gousset est l'un des trois projets soutenus en 2021 par la Fondation du patrimoine Bretagne dans le cadre de son fonds impact régional, qui récompense les projets ayant un impact significatif pour le développement du territoire.

    Partager ce projet
    Mise à jour le 21/09/2022

    Faites un don à ce projet de restauration !

    La Fondation agit au plus près du terrain au travers de 21 délégations régionales et 100 délégations départementales. Pour soutenir les actions de nos 800 bénévoles et 87 salariés, soutenez ce projet.

    Mon don

    • 10
    • 100
    • 250
    • 500
    info iconCoût réel après réduction d'impôt : 85.00 €
    (66% de l'impot sur le revenu)
    Soutenir ce projet

    Où nous trouver ?

    Trouvez le bureau de la Fondation le plus proche.

    La Fondation près de chez vous

    Besoin d'aide ?

    Trouvez les réponses à vos questions ou contactez-nous.

    Foire aux questionsFormulaire de contact