S'informergotoResearchProjectSoutenir un projet

Menu

Maison-atelier Foujita à Villiers-le-Bacle

Aidez-nous à préserver cette maison-atelier en devenant mécène de l’univers intime du maître du trait !

Maison d'artiste
Vue d'ensemble de l'atelier - Maison-atelier Foujita

© Maison-atelier Foujita- Essonne mécénat

pinMapSvgVILLIERS LE BACLE
1 370
40 665
1 370

Définition des montants

Collecte terminée
Merci à tous nos donateurs qui ont soutenu ce projet.L’appel aux dons est maintenant terminé.
Partager ce projet

Le projet: sauver la maison-atelier Foujita

Soutenez la sauvegarde du témoin de l'univers secret de Foujita ! Aujourd'hui cette maison-atelier souffre de désordres structurels importants. A l’occasion du cinquantenaire du décès de l’artiste, le Département de l’Essonne a souhaité mettre en valeur ce site pour en renforcer le rayonnement culturel. Outre le rapatriement des cinq œuvres majeures du peintre, qui viendront enrichir un nouvel espace d’exposition, la maison-atelier Foujita sera confortée grâce à une reprise des fondations pour stabiliser la structure et éviter les infiltrations d’eau.

  • 29 janvier 2018

    50 ans de la mort de Léonard Tsuguharu Foujita.

  • 17 mai 2018

    Lancement de la souscription au musée Maillol, lieu où se déroulait une rétrospective consacrée au peintre.

  • Été 2020

    Début des travaux de restauration du jardin.

L'antre intime d'un artiste renommé du XXe siècle

Français d’origine japonaise, Léonard Tsuguharu Foujita (1886-1968) est un des plus célèbres artistes de l’École de Paris, tant par son style que par son sens de la fête ou ses liens d’amitié avec Picasso, Modigliani, Soutine, Chagall. Il incarne l’image du dandy des Années folles.

En 1960, il acquiert une petite maison du XVIIIe siècle, située à Villiers-le-Bâcle en Essonne et la transforme pour en faire sa résidence-atelier. Elle sera sa dernière demeure.

En 1991, sa veuve, Kimiyo Foujita en fait don au Conseil départemental de l'Essonne, qui a exaucé le vœu de l’artiste en permettant la conservation et l’ouverture au public de ce lieu de culture unique en Ile-de-France, trait d’union entre l’Orient et l’Occident. La maison-atelier du peintre Foujita, classée au titre des Monuments Historiques, offre un aperçu de l’œuvre de l’artiste, notamment une grande peinture murale, travail préparatoire au décor de la Chapelle Notre-Dame-de la Paix à Reims.

Labellisée « Maison des Illustres », cette demeure, avec son jardin, ses pièces d’habitation au décor singulier, choisi ou réalisé par Foujita, ou encore son atelier, invite à pénétrer dans l’univers d’un artiste aux multiples facettes, peintre mais également graveur, illustrateur, céramiste, photographe, couturier…

Atelier fresque
Portrait de Foujita vers 1930
Atelier fresque
Portrait de Foujita vers 1930

La maison-atelier Foujita est unique car elle dévoile l’originalité d’un artiste dandy qui a su, par son art, enchanter en toute simplicité son quotidien. Ici, Foujita continue d’habiter les lieux. Cette extrême délicatesse qui oscille entre Orient et Occident mérite d’être sauvegardée pour les générations à venir.

Anne Le Diberder, conservatrice de la maison-atelier Foujita

Depuis que Kimiyo, la veuve de Foujita, a fait don au département en 1991 de la maison-atelier de l’artiste, nous avons une responsabilité particulière.

François Durovray, président du Conseil départemental de l’Essonne

Quand Foujita est arrivé en 1961, il n’y avait que 250 habitants. Il aimait le contact avec la population, il était toujours heureux d’accueillir des visiteurs chez lui. Je me réjouis que le conseil départemental perpétue sa volonté.

Patrice Gilbon, ancien Maire de Villiers-le-Bâcle

La maison-atelier Foujita est unique car elle dévoile l’originalité d’un artiste dandy qui a su, par son art, enchanter en toute simplicité son quotidien. Ici, Foujita continue d’habiter les lieux. Cette extrême délicatesse qui oscille entre Orient et Occident mérite d’être sauvegardée pour les générations à venir.

Anne Le Diberder, conservatrice de la maison-atelier Foujita

Depuis que Kimiyo, la veuve de Foujita, a fait don au département en 1991 de la maison-atelier de l’artiste, nous avons une responsabilité particulière.

François Durovray, président du Conseil départemental de l’Essonne

Quand Foujita est arrivé en 1961, il n’y avait que 250 habitants. Il aimait le contact avec la population, il était toujours heureux d’accueillir des visiteurs chez lui. Je me réjouis que le conseil départemental perpétue sa volonté.

Patrice Gilbon, ancien Maire de Villiers-le-Bâcle

La maison-atelier Foujita est unique car elle dévoile l’originalité d’un artiste dandy qui a su, par son art, enchanter en toute simplicité son quotidien. Ici, Foujita continue d’habiter les lieux. Cette extrême délicatesse qui oscille entre Orient et Occident mérite d’être sauvegardée pour les générations à venir.

Anne Le Diberder, conservatrice de la maison-atelier Foujita

Le projet de valorisation après travaux

La finalité du projet est de mettre en valeur cet univers intime de Foujita et son écrin de verdure qui l’entoure. Créer de plus grands espaces muséaux permettra d'exposer les toiles de maître de l’artiste. L'objectif est aussi celui de développer l’accueil pédagogique et les actions culturelles autour de l’œuvre de Foujita.

Partager ce projet
Mise à jour le 14/02/2024

Vous aimerez aussi

pinMapSvg
pinMapSvg
pinMapSvg

Trouver le bureau de la Fondation le plus proche

Siège de la Fondation

153 bis, avenue Charles de Gaulle92200 Neuilly-sur-Seine01 70 48 48 00info@fondation-patrimoine.org