• Découvrir la Fondation
  • Soumettre un projet
  • S'engager
  • Découvrir la Fondation
  • Soumettre un projet
  • S'engager
  • Mon espace donateur
  • Moulin à vent à Montignac-de-Lauzun

    Cet ancien moulin à vent du XVIIIe siècle, nécessite aujourd'hui des travaux urgents de consolidation pour sa préservation et pour garantir la sécurité des personnes s'en approchant.

    Collecte en cours
    moulin de lauzun
    pinMapSvgMONTIGNAC DE LAUZUN
    940
    940
    18 313

    5%

    Détails des montants

    Soutenir ce projet
    lockSvgPaiement 100% sécurisé
    Le projet
    Les commentaires
    1
    Partager ce projet

    Le projet : sauvegarder les ruines d’un ancien moulin à vent du XVIIIe siècle

    Votre soutien est indispensable afin de sauvegarder les ruines de cet ancien moulin à vent. Situé en Lot-et-Garonne, à 10 km de Miramont-de-Guyenne et à 30 km de Marmande, cet élément architectural nécessite une campagne urgente de consolidation.

    Dominant sur sa motte l'horizon du village, le moulin, à l’abandon et fortement dégradé, a été acquis par la commune en 2014 considérant sa valeur patrimoniale et son intérêt pour le paysage. Après des recherches historiques aux archives départementales, il apparaît que les plus anciennes traces trouvées jusqu'à ce jour remontent au mois d’octobre 1719, date à laquelle un bail d'affermage est contracté entre la famille Leroy (propriétaire du moulin) et Bacherie Jean (meunier). Par ailleurs, ce moulin, appelé « Moulin du Fort » apparaît sur la carte de Cassini au milieu du XVIIIe siècle.

    Sept moulins à vent sont recensés en 1858 sur la commune de Montignac, ce moulin est aujourd’hui le dernier qui existe.

    • Mai 2017Appel aux dons
    • Janvier 2021Début des travaux
    • Décembre 2021Fin des travaux

    Le lieu et son histoire : un moulin laissé à l'abandon et tombé en ruines

    L’édifice est implanté sur une motte artificielle de plusieurs mètres de hauteur. Une opération de débroussaillage a eu lieu en 2015 par une trentaine de Montignacais afin de dégager le moulin et sa motte de sa végétation.

    Aujourd’hui subsiste une grande partie du « fût » du moulin bâti en une maçonnerie (« limousinerie ») assemblant un double appareillage de pierres de tuf avec des joints faits de mortier de chaux et de sable local (« sable de renard ») renforcés de lames de brique consolidant le chaînage. Apparaissent également des restes de crépissage montrant deux couches d’enduit à la chaux protégeant la pierre de tuf. L’orifice d’une cheminée percé à même la pierre, la partie supérieure d’une porte ou foyer de cheminée en linteau monolithe émergent des accumulations de pierres et débris amassés sur plusieurs mètres et occultant la partie inférieure de la construction.

    Ces vestiges sont instables compte tenu des désordres qui affectent la maçonnerie. Des travaux de consolidation de l’édifice sont nécessaires. Cette première intervention permettra de préserver les vestiges tout en garantissant la sécurité des promeneurs qui s’en approchent.

    «
    « A l’arrêt un certain temps, les travaux vont pouvoir reprendre. A noter la forte implication de la Municipalité et de l’association dans ce projet de sauvegarde des ruines du moulin. »

    Jean-Jacques Carle, délégué départemental du Lot-et-Garonne

    »

    La mobilisation : tout un territoire investi dans son projet de restauration

    L'association du moulin de Montignac a été créée pour la conservation et la valorisation du site. L’objectif de la commune et l’association est d’en faire un lieu de visite et de mémoire avec trois projets d’action :

    • Consolider le bâti actuel afin de le mettre hors de danger et d’en dégager les vestiges ;
    • Restaurer progressivement le bâti dans le respect des techniques de sa construction, en fonction des fonds qui seront collectés ;
    • Effectuer des fouilles archéologiques à la base de l’édifice comme dans la parcelle environnante, susceptibles de révéler des traces d’occupation plus anciennes.

    Par ailleurs, des vestiges mobiliers sont encore à mettre à jour, sachant qu’une meule emportée autrefois a été identifiée et pourra, le moment venu, regagner son site d’origine qui offre un très intéressant point de vue panoramique sur un paysage semi bocager.

    Partager ce projet
    Mise à jour le 28/09/2021

    Faites un don à ce projet de restauration !

    Vous êtes un particulier, un membre d’association, un élu ou un chef d’entreprise ? Vous souhaitez participer à la valorisation du patrimoine et vous engager pour sa sauvegarde aux côtés de la Fondation du patrimoine ?

    Mon don

    • 10
    • 100
    • 250
    • 500
    infoSvgCoût réel après réduction d'impôt : 85.00
    (66% de l'impot sur le revenu)

    Où nous trouver ?

    Trouvez le bureau de la Fondation le plus proche.

    La Fondation près de chez vous