ORGUE DE L'ÉGLISE SAINT-JEAN À TARBES

Il faut sauver l’orgue de Saint-Jean-Baptiste, chef-d’œuvre en péril ! Sans une restauration urgente l’instrument disparaîtra.
L’église Saint-Jean-Baptiste de Tarbes, située au cœur de la ville, est bordée côté Nord par la rue Foch et côté Sud par la rue Brauhauban.
La présence du sarcophage de Saint Misselin (Xe siècle), originaire d’Arcizac-Adour, pourrait attester de la construction d’un édifice primitif. Toutefois les premiers documents écrits remontent au XIIe siècle. L’église actuelle de style gothique rayonnant tardif date du XVe siècle, le clocher-tour de style roman du XVIIe siècle, le porche nord, néogothique est une construction du XIXe siècle.
Depuis quelques années l’intérieur de l’église fait l’objet d’un programme complet de rénovation : Réfection complète du chœur ; restauration des boiseries et des stalles (XVIIIe siècle) ; installation, dans le retable du maître autel, d’œuvres de l’artiste contemporain Bruno Schmeltz ; remise en conformité des installations électriques et de l’éclairage, restauration des murs et de la voûte.
La restauration de l’orgue monumental reste le dernier projet à réaliser.

En 1884, Auguste Commaille, facteur d’orgue à Bordeaux, est appelé à Tarbes, pour la rénovation de l’orgue de la Cathédrale de la Sède : il supprime les plein-jeux, ajoute des gambes, construit une console. L’instrument possède alors 30 jeux.

En 1893 la paroisse Saint-Jean-Baptiste, lui confie la construction d’un orgue monumental. De cet organiste, très actif en Gironde et dans le sud-ouest à partir de 1870 (restauration de l’orgue de l’église Saint-Vincent de Mérignac) l’histoire n’a retenu que l’exceptionnelle qualité de ses instruments dont il ne reste que peu d’exemples. Celui de Tarbes est ainsi le dernier témoignage qu’il faut protéger. D’après l’abbé Louis Dantin, vicaire de la paroisse, l’orgue a coûté 25 000F. Il a été financé par la vente de l’ancien instrument, 4 000F, à Auguste Commaille ; et le reste par une souscription. Cet instrument, de facture romantique, comporte 25 jeux répartis sur deux claviers manuels de 56 notes et un pédalier de 27 marches.

En 1935, des travaux de restauration doivent être envisagés. Ils sont confiés à Maurice Puget à qui la paroisse demande un relevage avec quelques modifications des jeux de porter le pédalier de 27 à 30 notes. L’instrument conserve ses caractéristiques d’origine. Il possède 1 360 tuyaux et conserve la traction mécanique directe et une console séparée face au Sanctuaire.

En 1970, une nouvelle restauration est confiée à la maison Beuchet-Depierre de Nantes qui dote l’instrument d’une dimension esthétique néo-classique. Les travaux portent sur la tuyauterie, les sommiers, les transmissions mécaniques, la boîte expressive, la console est ramenée aux normes prévues par le congrès de Malines en 1864. La composition sonore est augmentée de jeux de mutations afin de permettre une interprétation appropriée de la musique classique. Le nombre de jeux réels passe de 25 à 28 puis à 31 registres avec jeu d’emprunt dédoublé. Des mixtures et des anches électro-mécaniques sont installées.

Médias

Nature des travaux

Cette dernière modification de 1970 a fragilisé l’ensemble imposant des interventions dans l’urgence.

Ainsi la tuyauterie a entièrement été démontée en décembre 2010 et conservée, en partie, chez un facteur d’orgue et sur la tribune. Il ne reste en place que le buffet de style gothique en chêne plein.
Sans mesures de protection et sans travaux ce magnifique instrument sur lequel a joué Pierre Cochereau (1924-1984) est appelé à disparaître privant le patrimoine du dernier instrument connu d’Auguste Commaille.

Une étude est en cours, la ville a recruté un technicien spécialiste organier qui doit dresser un diagnostic complet, préconiser les mesures de sauvegarde et définir le cahier des charges pour la restauration.

Grâce à cette souscription, vous pouvez soutenir cette opération de conservation et de mise en valeur de ce précieux patrimoine et recevoir en retour un reçu fiscal en rapport avec votre don.

faire un don
et calculer vos avantages fiscaux

Vous bénéficiez d'une défiscalisation de: - €

vous aimerez aussi

devenez acteur
de la fondation du patrimoine