Découvrir la Fondation
    Qui sommes-nous ?
    Notre histoire
S'informergotoResearchProjectSoutenir un projet

Menu

Pont de l'Epée et passerelles de George Trakas à Thiers

Surplombant la rivière Durolle, un parcours insolite permet aux visiteurs d’explorer des lieux inaccessibles ou inconnus et de ressentir viscéralement ce qui les constitue.

Pont
Pont de l'Epée et passerelles G. Trakas

© Pont de l'Epée et passerelles G. Trakas - Centre d'Art Contemporain du Creux de l'Enfer

pinMapSvgTHIERS
4 515
10 000

45%

54 515

Définition des montants

Faire un don
lockSvgPaiement 100% sécurisé
Partager ce projet

Le projet : Le Creux de l’Enfer : surplomber un torrent déferlant dans un lieu profondément atypique

Après 30 ans, le pont et les passerelles constitués d’acier ont subi de fortes dégradations ; leur restauration consiste à :

  • nettoyer au Karcher toutes les surfaces en acier.
  • consolider la structure de la terrasse et remplacer les tôles « larmées » endommagées.
  • repolir l’inox extérieur du pont.
  • remettre aux normes les garde-corps par une mise à hauteur de la main courante.
  • poser des panneaux soudés le long des rampes.

Chacun peut apporter sa contribution en faisant un don grâce à la **souscription lancée par la Fondation du patrimoine. ** Les donateurs feront partie des privilégiés invités nommément aux manifestations et évènements du Creux de l’Enfer (vernissages, programmes événementiels « samedis d’enfer ») et valorisés sur le site Internet du Centre d’Art.

  • 1985

    Symposium national de sculpture monumentale métallique

  • 1988

    Inauguration du Centre d’art contemporain Le Creux de l’enfer

  • 2019

    Labellisation du Creux de l’enfer Centre d’art contemporain d’intérêt national

  • 2019

    Lancement de la campagne de souscription pour la rénovation de l’œuvre de George Trakas

Le lieu et son histoire : L’art contemporain dans un site naturel et industriel saisissant

L’usine du May multi centenaire (à l’origine manufacture de coutellerie de table) a été reconstruite après un incendie en 1934 ; après plusieurs réaffectations de sa production, elle est désaffectée en 1956, et enfin rachetée par la ville en 1986 ; ce bâtiment industriel exceptionnel abrite depuis la fin des années 80 un Centre d'Art Contemporain d’intérêt national.

Construite en 1985 lors du Symposium de sculpture monumentale métallique, la passerelle courbe franchit la Durolle au raz d'une chute d'eau, prenant appui d’un côté sur l’ancienne usine et, sur l’autre rive, courant au bord des rochers. Le pont qui franchit la chute d’au fut baptisé « pont-miroir » ou « pont de l’épée », la partie en inox ressemblant à une lame.

C’est l’œuvre de l’artiste canadien mondialement reconnu George TRAKAS.

George TRAKAS, à La Montagne le 27 juillet 2019

C'est un lieu impressionnant ! Même en y revenant des années plus tard, je le trouve toujours aussi prégnant, brut, c'est un lieu encore très chargé et les artistes ne peuvent pas être indifférents à ce contexte. Pour moi, il est entre industrie et romantisme. Je dois dire que je suis un peu envoûtée par la beauté des lieux.

La mobilisation : rendre son âme au Creux de l’enfer dans sa proximité avec la Durolle

Le Creux de l'enfer est membre du réseau d'art contemporain, soutenu par le Ministère de la Culture et de la Communication / la DRAC d’Auvergne-Rhône-Alpes, la Ville de Thiers, le Conseil Départemental du Puy-de-Dôme, le Conseil Régional AURA, Thiers Dore et Montagne et Clermont Auvergne Métropole.

Au travers d’expositions, de cycles de rencontres et de conférences en lien étroit avec ces expositions, mais aussi d’actions de médiation et d’évènements publics exceptionnels, le centre d’art a également vocation à créer les conditions les plus favorables à la rencontre entre l’art et le public.

Nourri de multiples influences, entre industrie et nature, geste et pensée, le Creux de l’enfer définit un projet aussi bien expérimental qu’accessible, exigeant que généreux, pointu que convivial.

Les partenaires

Association Le Creux de l'Enfer

Partager ce projet
Mise à jour le 06/05/2023

Vos contreparties

Les contreparties sont à la charge du porteur de projet.

La Fondation du patrimoine se décharge de toute responsabilité en cas de préjudice.

    Pour 50€

    checkmarkSvgPour les particuliers : Un livre édité par le Centre d'Art Pour les entreprises : - Invitation officielle à l’inauguration du chantier de restauration en présence de George Trakas, des entrepreneurs en charge de la rénovation, des partenaires mécènes du projet et des représentants de l’Etat et des collectivités - Visites et nouvelles régulières de l’avancement du chantier - Invitation à la conférence de presse d’inauguration

    Pour 100€

    checkmarkSvgUne invitation personnelle à la soirée privée d'inauguration

    Pour 200€

    checkmarkSvgUn livre édité par le centre d’art + une invitation personnelle à la soirée privée d’inauguration + une invitation spécifique à tous les évènements du Creux de l’enfer (vernissages, programme évènementiel « samedis d’enfer »…)

    Pour 5000€

    checkmarkSvgPour les entreprises : Mention de votre entreprise sur nos supports de communication dédiés au projet (site internet, vidéo de présentation du projet, dépliants etc)

    Pour 10000€

    checkmarkSvgPour les entreprises : Visibilité pérenne, mention de votre entreprise sur la plaque signalétique de l’œuvre

Faites un don à ce projet de restauration !

Peu à peu, dans l’indifférence, le patrimoine de la France se dégrade. La Fondation du patrimoine et ses 950 bénévoles relèvent chaque jour le défi de sauver ce patrimoine pour le transmettre aux générations suivantes, à travers toute la France. Pour nous aider, faites un don.

Mon don

  • 10
  • 100
  • 250
  • 500
Coût réel après réduction d'impôt : 85.00 €info icon
(66% de l'impot sur le revenu)
Faire un don

Vous aimerez aussi

pinMapSvg
pinMapSvg
pinMapSvg

Trouver le bureau de la Fondation le plus proche

Siège de la Fondation

153 bis, avenue Charles de Gaulle92200 Neuilly-sur-Seine01 70 48 48 00info@fondation-patrimoine.org